Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Haute-Gironde : des tomates cultivées dans des éco-serres chauffées grâce à la méthanisation

mardi 3 avril 2018 à 4:09 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

A Lapouyade, près de Guîtres, en Haute-Gironde, on produit des tomates dans une serre nouvelle génération, une éco-serre plus précisément. Elle est chauffée grâce à du biogaz issu de la fermentation des déchets stockés dans l'usine Véolia toute proche.

Il faut dix kilos de déchets pour produire un kilo de tomates.
Il faut dix kilos de déchets pour produire un kilo de tomates. © Radio France - Olivia Chandioux

Lapouyade, France

50 millions de tomates, soit 5.000 tonnes, poussent chaque année dans l'éco-serre de Lapouyade, près de Guîtres en Haute-Gironde. Une serre chauffée grâce à du biogaz issu de la fermentation des déchets stockés dans l'usine Véolia toute proche. Cela fait trois ans que les tomates poussent dans ces éco-serres et cela marche tellement bien que le projet se développe. Quatre hectares supplémentaires viennent d'être mis en service, en tout il y a huit hectares, l'équivalent de onze terrains de football.

Dix kilos de déchets permettent de produire l'énergie nécessaire pour faire pousser un kilo de tomates

L'éco-serre fait huit hectares, c'est l'équivalent de onze terrains de football. - Radio France
L'éco-serre fait huit hectares, c'est l'équivalent de onze terrains de football. © Radio France - Olivia Chandioux

Alors comment on utilise des déchets pour faire pousser des tomates sous serre ? Les explications de Christophe Gambier, directeur du site Veolia de Lapouyade, en charge du traitement et de la valorisation des déchets : "_Les déchets que l'on réceptionne sur le site ne sont pas dangereux_, on les met dans un casier étanche. Les déchets méthanisent, produisent du gaz, c'est le même procédé que dans la nature. Ce gaz naturel est récupéré, on l'envoie dans un moteur, on produit à la fois de l'électricité et de la chaleur ce qui permet de chauffer les huit hectares de serres." L'électricité produite par le site permet également de fournir 50 000 personnes en électricité aux alentours. 

Souvent l'agriculture est montrée du doigt pour ses modes de production, là nous sommes fiers de produire proprement." Gilles Bertrandias, directeur général des Paysans de Rougeline

La saison des tomates dure de mars à octobre en France. - Radio France
La saison des tomates dure de mars à octobre en France. © Radio France - Olivia Chandioux

Cette culture qui valorise les déchets présente de nombreux avantages pour Gilles Bertrandias, le directeur général des Paysans de Rougeline qui exploite l'éco-serre : "_Cela nous permet de nous affranchir complètement de l'énergie fossile_, ce qui est d'ordinaire le gros point noir de la culture sous serre. Cela nous permet également de très bien maîtriser le milieu biologique et de limiter ainsi la quantité de pesticides que nous utilisons, ainsi une fois cueillies, elles sont garanties zéro résidu de pesticides." Les tomates sont ramassés du mois de mars au mois d'octobre. Il faut qu'il fasse entre 22 et 24 degrés pour qu'elles poussent bien. L'éco-serre a permis la création de 65 emplois (une cinquantaine d'équivalents temps plein).

5.000 tonnes de tomates sont ramassées chaque année à Lapouyade. - Radio France
5.000 tonnes de tomates sont ramassées chaque année à Lapouyade. © Radio France - Olivia Chandioux