Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Haute-Saône : aucune bouteille de kirsch AOC ne sortira cette année des distilleries de Fougerolles

vendredi 28 juillet 2017 à 17:02 Par Morgane Schertzinger, France Bleu Besançon

C'est historique. En 2017, les distilleries de Fougerolles ne sortiront pas de kirsch AOC. La faute à une trop faible récolte. A cause du gel de ce printemps, les producteurs n'ont pu récolter qu'une quinzaine de tonnes de cerises.

A Fougerolles, la récolte des cerises a été très rapide cette année.
A Fougerolles, la récolte des cerises a été très rapide cette année. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Besançon

Fougerolles, France

Une fois n'est pas coutume mais cette année c'est sûr, les distilleries de Fougerolles ne sortiront pas de kirsch AOC de leurs murs. Pour la simple et bonne raison qu'elles n'ont fait entrer aucune cerise ce mois-ci.

95% de perte pour les producteurs de cerises

L'année s'annonçait pourtant bien. En avril dernier, la soixantaine de producteurs du Nord de la Haute-Saône attendait la récolte 2017 avec impatience : "On se réjouissait", sourit Jacques Daval, le président de l'Association des producteurs de cerises et de kirsch de Fougerolles. "Il y a eu une floraison extraordinaire. On n'avait jamais vu des cerisiers aussi exceptionnels !"

►►► A LIRE AUSSI :Fougerolles : les cerisiers sont en fleurs

Malheureusement, plusieurs coups de gel survenus en avril dernier ont eu raison de cette récolte prometteuse. "Les températures sont descendues jusqu'à -7 degrés", explique Olivier Cholley, producteur sur les hauteurs de la commune. Il est l'un des seuls pourtant à avoir pu sauver une partie de sa récolte.

On est quatre ou cinq producteurs épargnés par le gel de printemps

— Jacques Daval, président de l'association des producteurs de cerises

Jacques Daval a, lui, perdu environ les trois quarts de sa production habituelle. "Certains ont perdu 100% ou 95% de leur récolte", prévient-il. "Moi j'ai pu en avoir 6 tonnes que je distillerai, comme d'autres, à la maison."

Les quelques producteurs à avoir eu une récolte distilleront cette année chez eux, à la ferme. - Radio France
Les quelques producteurs à avoir eu une récolte distilleront cette année chez eux, à la ferme. © Radio France - Morgane Schertzinger - France Bleu Besançon

Pas de cerises dans les distilleries de Fougerolles

La récolte 2017 est estimée à environ 20 tonnes "tout au plus", contre plus de 300 tonnes lors d'une bonne année. En conséquence, les grandes distilleries telles que Peureux ou Lemercier n'ont pu rentrer aucun fruit cette saison. "Il n'y avait pas assez pour remplir une cuve", insiste Jacques Daval.

"C'est historique", raconte Bernaud Baud, le président de la distillerie Peureux. "Nous n'aurons pas de volume de kirsch cette année mais nous travaillerons quand même parce qu'on distille d'autres fruits. Mais globalement cette année, les récoltes ont été faibles."

Il n'y a pas eu cette année un prix de cerises à Fougerolles !

— Jacques Daval

Les distilleries auraient besoin d'au moins 50 à 80 tonnes pour remplir une cuve de cerises et procéder à la distillation. Les 20 tonnes récoltées sont donc insuffisantes pour distiller, en usine, les cerises récoltées fin juin - début juillet.

Un "gros manque à gagner"

Il n'y aura donc aucune bouteille de kirsch AOC distillé en 2017 dans les rayons des commerces du coin. Mais cela ne devrait pas se voir. En effet, le kirsch n'étant pas millésimé, les commerçants peuvent compter sur les réserves des années précédentes pour toujours avoir des bouteilles à la vente.

Le manque à gagner se fera en revanche sentir pour les producteurs, "au niveau de l'exploitation, de la filière, au niveau du kirsch AOC et de la vente des cerises", détaille Olivier Cholley. "Même les commerçants à Fougerolles vont le ressentir, c'est un tout", indique Jacques Daval.