Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : un foyer de grippe aviaire détecté dans la basse-cour d'un particulier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

L'ensemble des oiseaux de la basse-cour d'un particulier, où un foyer de grippe aviaire avait été détecté sur la commune de Messery, en Haute-Savoie, a été euthanasié ce mardi 13 avril.

Une poule (photo d'illustration)
Une poule (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

"Un foyer d'influenza aviaire hautement pathogène de type H5N8 a été confirmé en Haute-Savoie" sur la commune de Messery, sur les bords du Lac Léman. "Il s’agit du premier foyer sur le département", indique ce mercredi la préfecture de Haute-Savoie dans un communiqué. Ce foyer de grippe aviaire a été détecté dans la basse-cour d’un particulier.

L’ensemble des oiseaux a été euthanasié, et la préfecture a diligenté "des investigations épidémiologiques pour identifier, si possible, la source de la contamination".

Zone de surveillance autour de l'élevage

Pour prévenir tout risque de diffusion du virus, une zone de protection a été mise en place autour de l'élevage (3 km autour du foyer), ainsi qu'une zone de surveillance (10 km autour du foyer), périmètre à l'intérieur duquel les volailles doivent être confinées. Compte tenu de la situation du foyer proche de la frontière, les autorités vétérinaires suisses ont également été informées.

Virus non transmissible à l'homme

Le virus de l'influenza aviaire s'est répandu cet hiver dans les élevages du sud-ouest de la France, réputé pour sa production de foie gras. Sa progression a fini par être enrayée au prix de l'abattage - souvent préventif - de 3,5 millions de volailles, essentiellement des canards.  Le 8 avril, le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie s'était félicité qu'aucun foyer de cette souche n'ait été détecté depuis deux semaines.

L’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande de volailles, œufs, foie gras  (la préfecture)

Le préfet de la Haute-Savoie appelle "l’ensemble des acteurs concernés, en particulier les transporteurs et les détenteurs particuliers de basses-cours à appliquer strictement les mesures de protection contre l’influenza aviaire. La mise en oeuvre de ces mesures est une condition indispensable pour limiter la propagation du virus et éviter au maximum qu’il atteigne les filières avicoles professionnelles".

Dans le périmètre réglementé des 10 km, les mesures suivantes sont en place :

  • Confinement de tous les oiseaux et volailles
  • Déclaration des détenteurs d’oiseaux et volailles, auprès de la DDPP pour les professionnels, pour les particuliers auprès des mairies ou sur internet via la procédure suivante : http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/
  • Signalement de tout signe clinique ou de mortalité à la DDPP ou auprès de votre vétérinaire sanitaire
  • Mise en œuvre des mesures de biosécurité adaptées pour éviter la diffusion de la maladie
  • Stricte limitation du transport des oiseaux dans ces zones, avec un nettoyage et une désinfection minutieuse des véhicules autorisés à circuler

En outre, dans la zone de protection, des mesures complémentaires s'appliquent :

  • Interdiction de transport des oiseaux (toutes espèces) et des œufs, sauf dérogation délivrée par les services vétérinaires de la DDPP
  • Accès aux exploitations de volailles limité
  • Interdiction de transport et commercialisation des viandes de volailles à partir des établissements d’abattage, de découpe ou entrepôts frigorifiques, sauf dérogation délivrée par les services vétérinaires de la DDPP
  • Visite des élevages non commerciaux par les vétérinaires sanitaires.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess