Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Huit maraichers de l'Ille et Vilaine fournissent de l'électricité à 70.000 foyers

mardi 31 octobre 2017 à 5:02 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Armorique et France Bleu

Ils sont nombreux à travers toute la Bretagne à avoir installé une centrale de cogénération sur leur exploitation, qui produit à la fois chaleur et électricité. L'occasion pour ces maraichers d'avoir une facture de chauffage à zéro, et de pallier les difficultés d'EDF sur notre territoire.

Avec ses 5 hectares de plants de tomates, Pascal Laurent crée assez d'électricité pour alimenter 8.000 foyers
Avec ses 5 hectares de plants de tomates, Pascal Laurent crée assez d'électricité pour alimenter 8.000 foyers © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Saint-Armel, France

Au 1er novembre, le moteur de la centrale de cogénération va se remettre en marche jusqu'à début mars chez Pascal Laurent, maraîcher à Saint Erblon. Il a installé l'an dernier cette structure, composée de deux bâtiments. Au lieu de chauffer directement ses serres grâce au gaz, Pascal Laurent l'utilise désormais pour alimenter son ballon de combustion, de 2.000 mètres cube. Ensuite, la chaleur émise par le moteur de la centrale est totalement réutilisé dans les serres, tandis que la turbine ainsi activée crée de l'électricité :

"On revend ensuite l'électricité produite à EDF. Ça nous permet d'arrêter d'avoir des factures de gaz l'hiver, et l'été on est autosuffisants"

Le moteur de la centrale de cogénération sur l'exploitation de Christophe Rousse - Radio France
Le moteur de la centrale de cogénération sur l'exploitation de Christophe Rousse © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Une installation considérablement plus économique pour le maraîcher, mais qui a aussi l'avantage de produire directement l'énergie sur le sol breton. "Une centrale type, avec un moteur de 4.400 kilowatt électrique à l'heure, elle est capable de fournir assez de chauffage pour 8.000 personnes", explique Christophe Rousse, président de la coopérative Solarenn :

On produit de l'électricité 24 heures sur 24 pendant l'hiver, quand EDF a du mal à tout approvisionner, surtout chez nous en Bretagne

En produisant ainsi l'électricité de façon délocalisée, les maraîchers remplacent partiellement EDF. Leur contrat précise cependant qu'ils ont l'obligation de fournir une certaine quantité d'énergie chaque hiver, sous peine de pénalité : "il faut vraiment adapter la taille de la centrale qu'on installe à notre exploitation et à ce qu'on est capable de dégager comme chaleur pour que ça puisse fonctionner", indique Pascal Laurent.

La centrale est reliée aux serres pour réutiliser la chaleur émise par le moteur - Radio France
La centrale est reliée aux serres pour réutiliser la chaleur émise par le moteur © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Si l'électricité produite ainsi par les maraîchers reste marginale, elle permet tout de même d'en fournir à 70.000 foyers, rien qu'avec les dix membres de la coopérative Solarenn qui se sont lancés dans l'expérience. Pour Christophe Rousse, c'est une évidence :

Si on arrêtait chez les serristes toutes ces cogénérations, on risquerait vraiment la rupture électrique en Bretagne !