Agriculture – Pêche

Dordogne : "il n'y aura pas de foie gras pour Noël"

Par Charles Dequillacq, France Bleu Périgord et France Bleu samedi 20 mai 2017 à 7:55

Même si la grippe A n'a pas touché la Dordogne, les perspectives sont loins d'être rose pour la filière
Même si la grippe A n'a pas touché la Dordogne, les perspectives sont loins d'être rose pour la filière © Radio France - Charles de Quillacq

Ce vendredi 20 mai se tenait à Coulouniex-Chamiers l'assemblée générale de l'association Foie gras du Périgord. Son président a jeté un froid dans l'assemblée en annonçant qu'il n'y aurait sûrement pas suffisamment de foie gras pour les fêtes de fin d'année.

Les professionnels du foie gras en Périgord restent méfiants. Ce vendredi ils étaient réunis à Coulounieix-Chamiers pour l'assemblée générale de l'association "Foie gras du Périgord". Même si ils n'ont pas été touchés directement par le virus de influenza aviaire cette année, l'ombre du virus plane toujours et les répercussions de l'épidémie de 2015 se font encore sentir.

Une diminution de la production de 60%

En expliquant qu'il n'y aura sûrement plus de foie gras disponible pour les fêtes cette année, Guillaume Espinet a jeté un froid parmi ses confrères de la filière. Le président de l'association "Foie gras du Périgord" sait de quoi il parle. Chiffre à l'appui, il indique qu'en l'espace d'un an, les éleveurs du Périgord ont produit 250 tonnes de foie gras en moins par rapport à 2015, année record.

Cette diminution de près de 60 %, n'a qu'un seul fautif et son nom est bien connu : influenzia aviaire. La Dordogne avait été touché de plein fouet par la pandémie de novembre 2015. Si cette fois-ci, les éleveurs ont réussi à passé entre les gouttes et à éviter le vide sanitaire, les mesures imposées par les autorités en cas de nouvelles crise n'aideront pas à retrouver les niveaux de production d'avant la grippe.

La forte chute de la production entre 2015 et 2016 ne pourra être rattrapée - Radio France
La forte chute de la production entre 2015 et 2016 ne pourra être rattrapée © Radio France - Charles de Quillacq

De fortes tensions sur le marché des canetons

L'autre crise à venir, c'est celle de approvisionnement des élevages en caneton. Depuis le déclenchement du vide sanitaire en avril, deux couveuses situées dans le Sud-Ouest sont à l'arrêt. Elles produisent normalement 30 % des canetons pour la filière française. Mais ses couveuses ne pourront redémarrer qu'en janvier 2018. "Quand dans quelques jours, l’ensemble des éleveurs touché par le vide sanitaire pourra remettre en place des canetons. La demande sera trop forte, et il n'y aura pas assez de canetons pour l’ensemble du marché français" explique Guillaume Espinet président de l'association "Foie gras du Périgord"

"Il n'y aura pas assez de caneton pour le marché français