Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il pleut des cèpes au Pays basque cet automne : on part à la chasse... aux cueilleurs !

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les cèpes sortent par milliers cet automne au Pays basque ! L'année est exceptionnelle, tant en quantité qu'en qualité selon les connaisseurs. Pour le plus grand bonheur des restaurateurs amateurs de ce champignon goûtu et surtout des cueilleurs qui gardent jalousement leurs coins.

La cueillette des cèpes est particulièrement prolifique en octobre 2020 au Pays basque.
La cueillette des cèpes est particulièrement prolifique en octobre 2020 au Pays basque. © Radio France - Solène de Larquier

2020 est une année exceptionnelle pour les cèpes au Pays basque (au moins une bonne chose arrivée cette année). Pour s'en rendre compte, il suffit d'échanger avec quelques amateurs. Beñat Bonnet, chef du restaurant Bonnet à Itxassou ne tarit pas de louanges : "Il en est sorti comme rarement, ils sont très qualitatifs. Des cèpes très fermes, très parfumés, c'est du luxe cette année." Son père s'est d'ailleurs fait un lumbago à force de nettoyer les cèpes dehors. 

Côté cuisine, le restaurateur choisit la simplicité : "On les taille et on les cuit à la graisse de canard. Avec un peu d'herbes en fin de cuisson, ciboulette ou persil pour apporter de la finesse." Sa recette préférée ? L'omelette. "Ma grand-mère avait le coup de main pour nous faire une omelette baveuse, parfaite. Je m'entraîne mais je ne suis pas encore au même niveau" reconnaît en souriant Beñat Bonnet. 

ECOUTEZ - On remonte la filière des cèpes... à la chasse aux cueilleurs !

Le restaurateur n'a même pas à décrocher son téléphone pour acheter des cèpes fraîches, les cueilleurs viennent directement lui proposer le fruit de leur récolte. Un drôle de ballet revient à chaque automne : "Les gens viennent surtout d'autres villages jusqu'ici pour qu'on ne sache pas trop chez eux qu'il y a eu des sorties de cèpes, ça fait partie du rituel" sourit le chef en reprenant : "C'est drôle, on rentre en négociation sur le prix, la qualité, ça sort de l'ordinaire.

La cueillette des cèpes est prolifique pour l'année 2020 au Pays basque.
La cueillette des cèpes est prolifique pour l'année 2020 au Pays basque. © Radio France - Solène de Larquier

Depuis dix jours, des cueilleurs se présentent quotidiennement au restaurant mais lorsqu'on essaie d'en rencontrer, là c'est une autre histoire. Beñat Bonnet passe plusieurs coups de fil, ses amis cueilleurs ne souhaitent pas nous rencontrer - les secrets sont bien gardés. Seul un amateur accepte de nous montrer la cueillette qui lui a été offerte par un ami. Il souhaite rester anonyme mais nous conseille de repérer les voitures garées le long de la forêt, elles mènent souvent aux coins à cèpes. 

Il faut que le terrain soit un peu aéré quand même pour que le soleil pénètre le bois et que le champignon se développe.

Direction donc Ustaritz où l'on s'arrête sur le parking de la forêt communale. Et c'est là qu'on rencontre Jacques, venu d'Anglet. Ce passionné de nature accepte de nous emmener avec lui, il n'a pas encore trouvé de coin prolifique de toute façon. "J'ai vu un couple revenir avec un panier bien rempli donc je vais aller dans cette direction. C'est vrai qu'entre cueilleurs on ne se refile pas trop les coins car les champignons repoussent généralement au même endroit" explique le retraité.

Il nous donne quelques conseils : "Il faut que le terrain soit un peu aéré quand même pour que le soleil pénètre le bois et que le champignon se développe. Si possible un terrain avec du pin ou des châtaigners. Ne pas avoir peur de s'éloigner du chemin, balayer du regard de façon circulaire et surtout s'armer de patience" développe Jacques. Une heure, des dizaines de chemins et deux ruisseaux plus tard, on tombe sur deux cèpes bien cachées. Petite famille "mais au moins on n'est pas bredouille ! la journée n'est pas terminée, je peux encore chasser un bon moment" précise avec malice notre ami cueilleur. Pour nous la mission est accomplie, on reviendra peut-être une prochaine fois. 

Les bâtons peuvent être précieux dans la cueillette.
Les bâtons peuvent être précieux dans la cueillette. © Radio France - Solène de Larquier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess