Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Béarn : il y aura bien du foie gras à Noël, mais à quel prix ?

jeudi 26 octobre 2017 à 19:28 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn

Après les deux épidémies successives de grippe aviaire, la filière canards et volailles s'active pour préparer Noël, avec cette question qui revient à deux mois des fêtes : il y aura-t-il du foie gras sur nos tables ? Les producteurs du Béarn répondent oui, mais les prix vont forcément augmenter.

Après 2 ans de crise, la filière foie gras mise sur les fêtes pour se relancer.
Après 2 ans de crise, la filière foie gras mise sur les fêtes pour se relancer. - Maxppp

Pau, France

A la question, il y aura-t-il du foie gras cette année à Noël, la réponse est oui, malgré le vide sanitaire du printemps qui a laissé des traces, ces six semaines sans canards dans les Pyrénées-Atlantiques, jusqu'à fin mai. D'ailleurs, la filière attend toujours la totalité des indemnisations, après les abattages de masse. L'Etat a terminé en septembre de verser les fonds liés au premier épisode en 2015-16. Mais seulement 50% des aides pour la crise de l'hiver dernier sont arrivées.

Une production de canards à la baisse

Le Cifog, le comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras, table sur 23 millions de canards seulement, soit une baisse de 20% par rapport à 2016 (29 millions), et une chute de 40% par rapport à 2015 (près de 38 millions).

"On est reparti à zéro, mais on savait très bien qu'il y aurait du foie gras à Noël." — Gaby et Claude Pessere, producteurs de foie gras

Mais certains producteurs refusent de trop augmenter leurs prix. C'est le cas de Gaby et Claude Pessere, producteurs de foie gras, à Taron, près de Garlin. Ils font de la vente directe à la ferme, et vont simplement rajouter 30 à 60 centimes sur les étiquettes de leurs conserves, parce qu'ils ne veulent pas perdre de clients.

A une autre échelle, Cyril Biraben, le patron de la conserverie Biraben, à Beuste, se voit contraint d'augmenter les prix d'environ 10 à 20%.

"Il nous a manqué de la production toute l'année, donc le foie gras va être un peu plus cher." — Cyril Biraben.