Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Inauguration du premier méthaniseur 100% agricole connecté au réseau en Isère

-
Par , France Bleu Isère

Méthanisère, société fondée par des agriculteurs, vient d'inaugurer à Apprieu (Isère), le premier méthaniseur 100% agricole du département dont le gaz, injecté dans le réseau, offre un complément de revenu. C'est aussi une autre vision de l'agriculture qui est en marche.

Apprieu, France

Une sacrée évolution si ce n'est une révolution! L'installation de méthanisation inaugurée ce vendredi à Apprieu, près de Rives, est la première d'une liste que l'Etat et les politiques en faveur du mix-énergétique français espèrent longue. C'est aussi une nouvelle vision de l'agriculture. Méthanisère, la société qui a construit et gère ce projet, a été montée par des agriculteurs qui deviennent ainsi producteurs de gaz. "C'est intéressant", souligne Martin Boeuf, agriculteur à Rives et partie prenante du projet. Loin de l'agriculture de ses grands parents cette usine "c'est un projet qui amène une diversification à l'exploitation agricole, qui permet de produire de l'énergie verte et à côté du digestat qui est un engrais homologué en bio. Ce qui va me permettre de passer mon exploitation en agriculture biologique. [...] On est dans une autre démarche et moi je suis plus en phase avec mes convictions. Ce qu'on fait est plus écologique et "agronomiquement" et scientifiquement c'est plus intéressant".

Un projet pionnier en Isère

Concrêtement le méthaniseur d'Apprieu va ingérer 5 000 tonnes de lisiers et 10 000 tonnes de cultures "intermédiaires" par an, pour générer 100m3 de gaz par heure, injectés dans le réseau de GRDF. Chaque année la production de biogaz doit représenter environ la consommation en chauffage de 1 500 maisons. Ce n'est pas rien à l'heure ou GRDF a comme ambition "30% de gaz "vert" dans ses réseaux à l'horizon 2030", explique sa directrice territoriale Alpes Marion Carroz. 

Aujourd'hui les réalisations plus les projets en cours permettent d'espérer 8% dans 3 ans. Il reste de la marge et ce méthaniseur d'Apprieu doit, pour GRDF, être un modèle. Pour "la quinzaine de projets actuellement en cours en Isère" mais aussi pour les "20, 40, 50 qu'il faudra en plus dans le département d'ici 2030". 

Pour l'Etat, la Région, le Département et la Chambre d'Agriculture aussi. Parce que c'est le premier projet 100% agricole à voir le jour dans le département, qui permet d'en espérer d'autres, qui vont venir s'ajouter aux méthaniseurs installés par les collectivités, comme ceux des stations d'épuration de la Métropole Grenobloise et de l'Agglomération de Vienne. Parce que, également, le bénéfice n'est pas qu'économique pour les exploitations : les fameuses cultures "intermédiaires", sans labour ni arrosage, qui vont venir alimenter le méthaniseur sont en outre, selon les agriculteurs, des "pièges à nitrates". Le terre ne s'en trouverait pas appauvrie bien au contraire.

L'installation, relativement imposante, devrait encore bénéficier d'aménagements paysagers - Radio France
L'installation, relativement imposante, devrait encore bénéficier d'aménagements paysagers © Radio France - Laurent Gallien

Le bruit et l'odeur?

Pour autant le méthaniseur d'Apprieu n'est pas né dans l'allégresse générale. Pendant les 5 ans qui ont séparé le début du projet de la mise en service, la commune a été le théâtre de réunions houleuses et de prises de becs. Jusqu'à un recours, perdu par une mairie qui aurait aimé voir la construction se faire plus loin des premières maisons d'un hameau, où les riverains se sont inquiétés des possibles nuisances olfactives, sonores, visuelles, du passage d'un trafic supplémentaire sur une petite route et de la conséquence sur la valeur de leur maison. Des craintes à prendre en compte pour le maire Dominique Pallier, qui considère pourtant que ce méthaniseur est "une fichtre bonne idée". Simplement il regrette qu'il n'y ait pas eu de vraie consultation ni information "avant le dépôt du permis de construire". Et il donne un conseil aux futurs porteurs de projet pour éviter toute impression de passage en force : "échanger bien en amont, sur les avantages et les inconvénients. Honnêtement. Ne rien occulter des inconvénients...".

Déminer ou mieux "associer les habitants". C'est, à en croire Marion Carroz de GRDF, ce qu'on réussi à faire les porteurs d'un projet de méthaniseur agricole à Saint-Victor-de-Morestel, "qui va naître en à peine deux ans". Il y a une quinzaine de projets similaires en cours dans le département "certains menés par 2 agriculteurs, d'autres par 30. Aucun ne se ressemble mais celui là (Apprieu) peut servir de modèle à visiter [...] pour, si il y a des sceptiques dans leur commune, montrer ce que ça va être vraiment". Les agriculteurs de Méthanisère y sont tout à fait près et ne demandent que ça. La méthanisation plein gaz en Isère?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu