Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre : 20 ans d'expérimentations à la ferme des Bordes, quelles conclusions ?

-
Par , France Bleu Berry

Depuis 20 ans, la ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre, travaille sur les manières de convertir un terrain d'agriculture, d'élevage conventionnel à la bio.

La ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre
La ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre © Radio France - Elodie Rabelle

Depuis 20 ans, la ferme expérimentale des Bordes, dans l'Indre, près de Jeu-les Bois, travaille sur les manières de convertir un terrain d'agriculture, d'élevage conventionnel à la bio. 20 ans de recherches, d'expérimentations en lien avec les Chambres d'agriculture de l'Indre et du Cher, et l'institut du végétal Arvalis. Mardi 22 septembre, des portes ouvertes étaient organisées pour communiquer sur les avancées de leurs études.  

Assurer des revenus aux éleveurs

Passer à la bio, c'est possible pour les éleveurs conventionnels, assure Jean-Paul Girault, président de la ferme des Bordes. Cependant, se convertir impliquerait pour les consommateurs de payer plus cher. 

Il faut que les éleveurs puissent vivre

Un système bio bien géré fonctionne selon le président de la ferme expérimentale. "Ça peut fonctionner, mais il faut un delta de prix entre le conventionnel et la bio, car on produit moins en bio. Le consommateur doit en avoir conscience." explique-t-il.

La sécheresse menace l'autonomie des exploitations

Les études menées à la ferme des Bordes portent sur la possibilité pour une exploitation d'être autonome. Mais les dérèglements climatiques observés ces trois dernières années font que les sols ne peuvent plus la permettre. La faute à la sécheresse, selon Jean-Paul Girault. "On a un déficit fourrager, on doit adapter la production de nos bovins et ça passe par une adaptation de la production d'herbe pour pouvoir les nourrir correctement, même en temps de sécheresse".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess