Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Indre-et-Loire : avec la sécheresse, la situation devient alarmante pour les poissons dans le Cher

-
Par , France Bleu Touraine

Depuis près d'un mois, l'Indre-et-Loire connaît un épisode de sécheresse sans précédent. Parmi les cours d'eau où les prélèvements sont interdits, on retrouve l'Indre et le Cher notamment. Cette sécheresse devient dangereuse pour les poissons qui vivent dans le Cher.

Au niveau de la confluence avec la Loire, le niveau du Cher a largement diminué.
Au niveau de la confluence avec la Loire, le niveau du Cher a largement diminué. © Radio France - Yvan Plantey

Indre-et-Loire, France

La situation de crise se prolonge en Indre-et-Loire. Cela fait près d'un mois que le département connaît un épisode de sécheresse sans précédent. Une vingtaine de cours d'eau sont toujours en interdiction ou en restriction de prélèvement dont l'Indre et le Cher et leurs affluents. Une sécheresse qui peut devenir dangereuse pour les poissons qui vivent dans ces cours d'eau.

On a une chance sur 100 d'avoir, dans l'année, un débit comme celui-là - Grégoire Ricou, Fédération de pêche d'Indre-et-Loire

Quand on observe le Cher depuis Savonnières, il est difficile de se rendre compte de l'impact de la sécheresse car un barrage régule son débit, mais cela reste artificiel. Pourtant d'après Grégoire Ricou, ingénieur à la Fédération de pêche d'Indre-et-Loire, la situation est alarmante : " Le débit du Cher est extrêmement faible. On est de l'ordre de 3,5m³/sec alors que le débit moyen du Cher est de 90m³/sec. On a une chance sur 100 d'avoir, dans l'année, un débit comme celui-là. "

Quand on regarde le Cher depuis Savonnières, le niveau et le débit sont trompeurs par rapport à la réalité. - Radio France
Quand on regarde le Cher depuis Savonnières, le niveau et le débit sont trompeurs par rapport à la réalité. © Radio France - Yvan Plantey

Les poissons sujets à la pollution et à des bactéries

Mais quand on se rend à la confluence avec la Loire, ça devient flagrant. Alors, c'est d'abord embêtant pour ces touristes que l'on voit obligés de porter leurs canoës, mais c'est surtout inquiétant pour la végétation et pour les poissons. " La sécheresse favorise l'évolution de la température de l'eau et donc la pollution est moins dissoute dedans. Les petits comme les gros poissons peuvent faire des abcès, développer des maladies et donc mourir ", annonce Jacky Marquet est le président de la Fédération.

Ces touristes ont même dû porter leurs canoës sur une vingtaine de mètres, tant le Cher est peu profond. - Radio France
Ces touristes ont même dû porter leurs canoës sur une vingtaine de mètres, tant le Cher est peu profond. © Radio France - Yvan Plantey

Mais le président ne veut pas alarmer pour rien. Selon lui, malgré cette sécheresse, il n'y a pas encore de sur-mortalité des poissons par rapport à l'an dernier.