Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Indre-et-Loire : Des maraîchers à la reconquête des terres de la Métropole Tours Val-de-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Des maraîchers, soutenus par la Métropole Tours Val-de-Loire, sont partis à la reconquête de terrains sauvés de l'urbanisation. Après avoir été repoussée hors les murs des villes, l'agriculture fait son retour en zone urbaine avec la volonté de parvenir à l'autonomie alimentaire selon la Métropole.

photo illustration produits maraîchers
photo illustration produits maraîchers © Maxppp - ©Christian Watier

Tours, France

Avec un territoire de près de 400 km² et 300 000 habitants, la Métropole Tours Val-de-Loire a affiché l'ambition de parvenir à l'autonomie alimentaire et cela passe notamment par la reconquête de terres au cœur même parfois de la ville ! 

Si l’urbanisation gagne du terrain, la métropole tente de préserver une part de ruralité avec 36 % d’espaces agricoles, 50 000 hectares  d’espaces naturels dans un rayon de 15 kilomètres et surtout elle a donc décidé de réinstaller des maraîchers pour faire revivre les terrains reconquis.  

A Berthenay, Saint-Pierre-des-Corps, La Riche ou Fondettes, les carottes repoussent

La Métropole et les communes elles-mêmes ont donc contribué à l’implantation de trois maraîchers sur leurs territoires et ont quatre projets en préparation. 

Pascal Gaillard s’est installé en 2011 sur un terrain de  deux hectares, mis à sa disposition par la commune de La Riche. Stéphane Galisson est installé depuis 2012, sur cinq hectares en bord de Loire à Berthenay. Clara Dupré cultive La Petite fève, à Fondettes depuis 2014.  Auxquels s'ajoutent un projet sur les Iles Noirs, mais aussi en pleine zone industrielle de Saint-Pierre-Des-Corps ou encore à Chambray-les-Tours et Rochecorbon. 

Au milieu des usines de Saint-Pierre-des-Corps, un jardin à l'automne 2019 

(Vidéo) D'un côté, une usine, de l'autre quelques maisons d'habitation avec leurs jardins, le collège Pablo Neruda et les serres municipales pour compléter le décor, c'est dans cet espace en friches aujourd'hui que Guillaume Jeffart va installer son exploitation maraîchère à l'automne prochain. 

Il pourra directement se lancer en bio puisque ces terres achetées par la mairie de Saint-Pierre-des-Corps appartenaient à un ancien maraîcher qui a pris sa retraite ! 

"La mairie de Saint-Pierre-des-Corps a acheté et gelé ces terres il y a près de 15 ans", comme l'explique Marie-France Beaufils, la maire, car "elles se trouvent dans le périmètre de Primagaz et donc sont devenues inconstructibles mais elles ont aussi été classées par l'Etat en zone d'expansion de la Loire en cas de crue, elles ne pouvaient donc être vendues qu'à la puissance publique" explique la maire de Sainte-Pierre-des-Corps, "pour initier ce type de projet d'intérêt général". 

Guillaume Jeffart attend le résultat des analyses de sol et de l'eau du puits qui existe déjà sur le terrain avant de se lancer. Il faut aussi installer avec l'aide de la métropole les containers qui serviront d'abri pour ses outils mais aussi à terme de point de vente directe du maraîcher aux consommateurs.

Aider à l'installation mais pas réinventer le sovkhoze - Jacques Le Tarnec

Jacques Le Tarnec, maire de Berthenay, est le vice-président de la Métropole en charge de ces installations.  Il s'agit d'aider ces futurs maraîchers en leur fournissant des terres, une aide logistique et en leur facilitant si possible - en tout cas c'était l'idée de départ - l'accès au marché public de la restauration scolaire : "mais le deal a toujours été qu'ils devaient être multi-clients" précise Jacques Le Tarnec 

Pour Emmanuel Denis, conseiller métropolitain Europe Ecologie Les Verts : "créer une ceinture verte en périphérie de la métropole, c'est totalement essentiel et c'est un très bon objectif, encore faut-il avoir la volonté politique et y mettre les moyens. Il faudrait cinq cent à six cent maraîchers pour parler d'autosuffisance alimentaire de la métropole et nous n'en aurons installer que quatre ou cinq à la fin de notre mandat."

La Métropole de Tours a alloué un budget de près de 400 000 euros en 2019 pour favoriser l'installation de ces agriculteurs et la reconquête de ces terrains. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu