Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : la récolte des pommes s'annonce de qualité mais en baisse de 8 à 12%

-
Par , France Bleu Touraine

Les arboriculteurs de Touraine sont en pleine cueillette de pommes et de poires. La quantité devrait être moins importante qu'en 2019, à cause des conditions météo depuis au moins deux ans.

La récolte des pommes dans les Vergers de la Gasneraie
La récolte des pommes dans les Vergers de la Gasneraie © Radio France - Denis Guey

La cueillette des pommes en Touraine bat son plein. Elle a commencé aux alentours du 10 août, 10 jour plus tôt que d'habitude, et elle se terminera fin octobre. La cause de cette précocité: les températures élevées qui ont accéléré la floraison des arbres et la croissance des pommes de mai à juillet.

 Au niveau national, on devrait atteindre 1,5 million de tonnes et le tonnage de la récolte sera inférieur de 8 à 12% par rapport à l'année dernière, principalement à cause de la golden et de la granny qui ont souffert des conditions climatiques. La récolte en Touraine devrait elle aussi être à la baisse. En Indre-et-Loire, le domaine des Vergers de la Gasneraie à Azay-le-Rideau espère fournir entre 50 à 80 tonnes l'hectare. Sur 20 hectares, il fait de la choupette, de la reinette, de la belchar, de la chanteclerc et de la gala. 

On prend le fruit et on le retourne pour garder le pédoncule intact

Ils sont une vingtaine de cueilleurs dans les rangs, pour la plupart des habitués. Le geste doit être précis. Franck Quinque, le propriétaire du verger, est soucieux de la qualité de cette cueillette. "Tout est manuel, il n'y pas de machine. On commence par cueillir le bas des arbres, ensuite on monte sur une plate-forme sécurisée  pour cueillir le haut des arbres. On prend le fruit et on le retourne de façon à avoir le pédoncule sur le fruit, c'est quand même plus présentable sur un plateau que d'avoir un fruit qui a perdu son pédoncule". 

Aux Vergers de la Gasneraie, les cueilleurs sont des habitués

Cette femme qui est française d'origine cambodgienne cueille des pommes pour arrondir sa retraite. Elle habite Artannes et elle fait la cueillette depuis des années "j'ai ma retraite. Mais ne je ne touche pas beaucoup, 600 euros par mois, et donc cueillir des pommes et des poires c'est bien pour moi, même si ce n'est pas un travail facile -une cueilleuse".

Les pommes sont déposées dans des grands bacs de tri
Les pommes sont déposées dans des grands bacs de tri © Radio France - Denis Guey

A quelques mètres, un autre cueilleur. Lui aussi vient ici pour compléter sa retraite. Avec humour, il regrette d'ailleurs sa carrière chez Michelin où il a travaillé 37 ans, _"je préfère travailler à l'ombre chez Michelin... non, je plaisante, ici c'est pas mal du tout et j'adore les pommes et les poires !"  _Pour Corinne, qui vient de Rivière à côté de Chinon, si le travail est dur, il n'en est pas pour autant pénible ; "je ne dirais pas çà, à la fin de la journée c'est sûr que c'est lourd parce que çà fait beaucoup de kilos, mais autrement il y a une bonne ambiance". 

Chaque cueilleur ramasse 1.200 à 1.300 kilos par jour. Dans les Vergers de la Gasneraie, la récolte sera au moins égale à celle de l'an dernier. Franck Quinque, le producteur, explique malgré tout pourquoi au plan national elle sera en recul de 8 à 12%. 

Franck Quinque explique que les conditions météo depuis 2019 sont aujourd'hui la cause de la baisse de la récolte 2020

Choix de la station

À venir dansDanssecondess