Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : les éoliennes et lignes à haute tension, dangereuses pour les animaux ?

-
Par , France Bleu Touraine

Des installations électriques qui altèrent la santé des animaux : un problème méconnu mais qui touche bien les agriculteurs tourangeaux. Une réunion publique est organisée ce jeudi 20 février à Saint-Flovier dans le Lochois pour défricher ce phénomène.

La cohabitation entre installations énergétiques et agriculture, illustration.
La cohabitation entre installations énergétiques et agriculture, illustration. © Maxppp - PATRICE HAUSER

Chute de production, baisse de natalité, voire mortalité... Damien Baisson déplore les conséquences que peuvent avoir certaines installations électriques sur les animaux et les agriculteurs. Cet éleveur de vaches laitières à Saint-Flovier dans le Lochois organise avec deux autres agriculteurs voisins une réunion publique ce jeudi 20 février pour informer sur les risques des éoliennes, lignes à haute tension, transformateurs électriques ou encore relais téléphoniques. L'association spécialisée dans ce thème appelée Animaux sous tension sera aussi dans la salle des fêtes de cette commune de 600 habitants. 

Un transformateur électrique défaillant et une antenne relais à proximité, Damien Baisson a vu les conséquences directes sur ses vaches laitières : "En situation _normale il y a en moyenne 2,6 traites par vache et par jour. Lorsqu'il y a des ondes électromagnétiques, que les vaches ressentent, et qui sont néfastes, on est descendu à 1,7_".

On peut observer des grosses chutes de production. Par exemple, on peut passer de 30 kg de lait par vache et par jour à 20 kg. Il y a également des soucis de qualité du lait. Damien Baisson

L'agriculteur ajoute que la proximité ne fait pas forcément le risque. Mais "c'est plus si ce type d'ouvrage se trouve par exemple sur des rivières souterraines". C'est en constatant la complexité du sujet que Damien y voit l'intérêt de faire une réunion publique : il faut informer la population rurale ainsi que les agriculteurs

C'est le combat de l'association Animaux sous tension qui sera donc présente à cette réunion."Les lobbies de l'énergie électrique nous ont imposé des normes incompatibles avec la vie animale" dénonce Serge Provost, le Président de l'association. _"_Nos animaux perçoivent des choses sous leurs pattes que nous humains ne percevons pas, à court terme" dépeint le militant et producteur. 

Les premiers symptômes sur la vache laitière c'est le déclassement du lait du point de vue prix d'une part. Se dégrade aussi le métabolisme de l'animal c'est-à-dire la fécondité, la ration qui est mal assimilée... l'animal subit un stresse qui déclenche tout un tas de problèmes. -Serge Provost

Cette réunion intervient aussi dans la mesure où un projet de parc éolien est en cours à Charnizay, commune voisine. Mais ces agriculteurs ne sont pas contre les projets éoliens ou d'antennes relais. Cependant, ils insistent sur la nécessité de réaliser des études de sols avec des professionnels, des géobiologues, pour que ces installations ne perturbent plus les élevages, qu'elles "soient réalisées en harmonie avec les élevages" encourage Damien. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu