Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Indre-et-Loire : quatre accidents de la route provoqués par des sangliers en une seule soirée

mercredi 24 octobre 2018 à 17:51 Par Aurore Richard, France Bleu Touraine et France Bleu

Dans la soirée du lundi 22 octobre, quatre accidents ont été causés par des sangliers sur les routes d'Indre-et-Loire. Vendredi 19 octobre, deux autres accidents ont également eu lieu.

Les sangliers se déplacent d'un bois à un autre pour trouver de la nourriture.
Les sangliers se déplacent d'un bois à un autre pour trouver de la nourriture. © Maxppp - Maxppp

Indre-et-Loire, France

Ce lundi 22 octobre, dans la soirée, quatre accidents de la route ont eu lieu à cause de sangliers : à Semblançay, à Saint-Benoît-la-Forêt, à Cormery où le véhicule a terminé dans le fossé et un autre à Azay-le-Rideau sur la départementale 751. C'est d'ailleurs sur cette route qu'il y a déjà eu deux accidents avec des sangliers ce vendredi 19 octobre. Depuis le début du mois d'octobre, il y a eu une quinzaine de collisions avec du gibier dans le département

"Les sangliers se déplacent parce que leur territoire se réduit. Toutes les récoltes ont été ramassées donc il n'y a plus de tournesol, de millet, etc. Pour rechercher leur quiétude ou leur nourriture, les sangliers doivent donc se déplacer d'un bois à un autre de nuit", explique Franck Derré, chef adjoint à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage en Indre-et-Loire. 

Dans le département, les sangliers sont nombreux parce que les chasseurs ont souhaité en avoir un nombre important. Le risque de collision est donc proportionnel et surtout, plus important le week-end car la chasse pousse aussi les animaux à se déplacer. 

Face à un sanglier, l'automobiliste doit freiner et ne pas donner de coup de volant

Les chasseurs doivent donc se charger de réguler cette population. De son côté, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage veille et peut alerter la préfecture. Si le nombre de collisions est important, le nombre de plaintes suite à des dégâts occasionnés par des sangliers l'est aussi, des battues administratives peuvent donc être décidées

Deux secteurs du département sont particulièrement à risque : le sud-ouest et le nord-ouest. Dans ces zones, les automobilistes doivent donc redoubler de vigilance. "Face à un sanglier, je préconise le freinage énergique. Il faut éviter le fameux coup de volant. Un coup de volant à droite va vous envoyer dans le décor, dans un arbre ou dans le fossé. Le coup de volant à gauche va vous déporter vers un autre véhicule qui arriverait en face", rappelle le capitaine Guenhaël Lebreton, de l'Escadron départemental de sécurité routière. Il indique également qu'il est indispensable de respecter les limitations de vitesse.