Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Indre : les agriculteurs font la fête malgré un contexte morose

-
Par , France Bleu Berry

Les agriculteurs de l'Indre font la fête ce week end, à Montgivray. Des réjouissances dans un contexte difficile : la sécheresse fait des ravages, et certains traités de libre-échange inquiètent les exploitants. Malgré tout, les producteurs tiennent à se rassembler, et à faire parler d'eux.

Les agriculteurs de l'Indre se rassemblent tout le week end
Les agriculteurs de l'Indre se rassemblent tout le week end © Radio France - Manon Klein

Montgivray, France

Plusieurs dizaines de tracteurs dans les champs, des buvettes, des animations pour les enfants : les agriculteurs de l'Indre font la fête en ce week end du 24 et 25 août. C'est le traditionnel "Terr'agri" organisé chaque année par les JA, le syndicats des Jeunes agriculteurs. L'occasion pour les exploitants de se rassembler, et d'exposer leur métier au grand public, dans un contexte plutôt morose. L'année est compliquée, en raison notamment de la sécheresse, qui met à mal leurs productions.

Au menu des réjouissances ce week end : des concours de labours - Radio France
Au menu des réjouissances ce week end : des concours de labours © Radio France - Manon Klein

Un contexte morose...

À Montgivray, évidement, tout le monde a en tête les tracas de cette année pour le monde agricole. En premier lieu la sécheresse : "Il n'y a pas assez de nourriture, donc je ne sais pas comment ça va se passer (...) On est déjà en train de prélever sur les stocks de l'hiver. Et malheureusement il y a des meules qui sont brûlées, donc c'est du manque à gagner" résume Denise, ancienne éleveuse de vaches laitière à Sarzay.

Autre point noir de cette année : le CETA, l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union Européenne, redouté par le monde agricole.

Les visiteurs peuvent également découvrir les animaux de la ferme - Radio France
Les visiteurs peuvent également découvrir les animaux de la ferme © Radio France - Manon Klein

... mais l'envie malgré tout de rester positif

En dépit de ce contexte, les agriculteurs tiennent à faire la fête.  "C'est un moyen de se retrouver entre nous, d'échanger, de se soutenir aussi. Parce que le problème des fermes c'est qu'on est souvent assez isolés (...) donc faire ce genre d'événement, ça remotive aussi" explique Marc, 31 ans, qui s'est installé récemment à Nohant-Vic. Autre objectif de cette grande fête des Jeunes agriculteurs : faire découvrir leur métier au grand public, puisque l'événement est ouvert à tous.

Autre motif de satisfaction pour les agriculteurs : l'annonce faite par Emmanuel Macron concernant  l'accord de libre-échange entre l'Union Européenne et le Mercosur, les pays d'Amérique du sud.  Le chef de l'État s'est positionné contre en marge du G7, qui se tient en ce moment à Biaritz. "On ne peut que s'en féliciter. Je suis plutôt satisfait de l'attitude du président Macron, qui a commencé à rentrer dans le lard du président brésilien Jair Bolsonaro (...) On se demandait si un jour il allait réagir ou pas" commente Mathieu Naudet, président du syndicat des Jeunes Agriculteurs dans l'Indre.

Les agriculteurs poursuivent leur grande fête ce dimanche. Vous pouvez retrouver tout le programme sur la page Facebook de l'événement, en cliquant sur le lien suivant.

Les animaux présentés ont parfois gagné de prestigieux concours - Radio France
Les animaux présentés ont parfois gagné de prestigieux concours © Radio France - Manon Klein
Choix de la station

France Bleu