Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Indre : le manque de précipitations se fait déjà ressentir chez les agriculteurs

Par

Les conditions météorologiques récentes n'ont pas été très positives dans l'Indre. La situation est surveillée de près par la Chambre d'agriculture et les syndicats.

Installé près de Levroux, Maxime Breuillaud s'inquiète des premiers effets de la sécheresse Installé près de Levroux, Maxime Breuillaud s'inquiète des premiers effets de la sécheresse
Installé près de Levroux, Maxime Breuillaud s'inquiète des premiers effets de la sécheresse © Radio France - Jérôme Collin

Dans les champs de Maxime Breuillaud, à Moulins-sur-Céphons, l'herbe est assez rase. Les conditions météorologiques ne sont pas favorables à cause du gel, du vent et du manque de pluie. "Normalement, on gagne un centimètre de hauteur par jour. Là, ça a pris trois centimètres en trois semaines", constate l'agriculteur. "Il va falloir que l'herbe se mette à pousser parce que ça va devenir inquiétant prochainement", ajoute-t-il.

Publicité
Logo France Bleu
Entre cinq et dix centimètres d'herbe, ça ne pousse pas très vite © Radio France - Jérôme Collin

Un déficit pluviométrique de 50% en Centre-Val de Loire en mars 2021

Les dernières observations de la direction régionale de l'environnement ne sont pas positives. En mars 2021, on a connu un déficit pluviométrique de 50% en région Centre-Val de Loire. La situation des nappes phréatiques dans l'Indre et le Cher montre que les niveaux sont souvent considérés comme "faibles". Et le bilan du remplissage des eaux souterraines est moins bon en avril 2021 par rapport à avril 2020. "Il y a un stress hydrique, il n'y a pas assez d'eau par rapport aux besoins", confirme Maxime Breuillaud.

L'agriculteur a plusieurs parcelles pour que ses vaches puissent se nourrir. "En temps normal, l'herbe pousse trop vite pour les vaches. Mais là, c'est l'extrême inverse. L'herbe ne pousse pas assez vite. Le stock de fourrage qu'on ne fait pas là, on ne peut pas le rattraper. Et après, soit on vend des animaux, soit on achète du fourrage. Mais il n'y en aura pas pour tout le monde et ça ne tient pas sur le plan économique", explique Maxime Breuillaud.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu