Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : le Sommet de l'élevage annulé en octobre prochain à Cournon-d'Auvergne

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La 29e édition qui devait se tenir du 7 au 9 octobre prochain à la Grande Halle d'Auvergne a été annulée. Le préfet du Puy-de-Dôme n'a pas accordé la dérogation permettant d'accueillir 30.000 visiteurs par jour.

Le 29e Sommet de l'élevage annulé à Cournon-d'Auvergne
Le 29e Sommet de l'élevage annulé à Cournon-d'Auvergne © Radio France - Isabelle Gaudin

L'information est tombée dans la matinée, d'abord sur les réseaux sociaux. Le Sommet de l'élevage, qui devait se tenir du 7 au 9 octobre prochain à la Grande Halle d'Auvergne, n'aura pas lieu cette année à Cournon-d'Auvergne. C'est ce qu'annonçait sur Contexte agro (fil d'info sur l'agriculture) sur son compte Twitter. Le Sommet devait accueillir 96.000 visiteurs et plus 1.500 exposants cette année.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le choix de la prudence et de la sécurité

Le Préfecture du Puy-de-Dôme précise dans un communiqué le biais de son directeur de cabinet. "La dérogation sollicitée par les organisateurs  à 30.000 personnes par jour est considérable, elle ne connaît pas de précédent sur le territoire national.  Cette décision faite suite à de nombreuses consultations, notamment avec les acteurs de la profession et les organisateurs. Elle tient compte de l'évolution de la situation sanitaire, dans un département qui a connu récemment un fort accroissement des personnes atteintes de la covid19. La tendance observée aujourd'hui dans le département comme sur l'ensemble de la métropole ne permet pas d'envisager sereinement la réunion en octobre d'un nombre aussi important de visiteurs en un même lieu. Monsieur le préfet du Puy-de-dôme a donc fait le choix de la prudence et de la sécurité, en ne dérogeant pas à la limite des 5000 participants pour l'événement. Il rappelle aux puydômois l'importance qui s'attache à respecter les mesures barrière, afin que la tendance observée depuis quelques semaines puisse être inversée au bénéfice de tous." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'équivalent de 400 emplois détruits

Le commissaire général du Sommet, Fabrice Berthon, mesure déjà l'impact économique engendré par cette annulation. Un vrai coup dur alors que le pays, et notamment le monde agriculture, cherche des solutions pour relancer la machine économique. "Chaque année, le Sommet, c'est environ 100.000 transactions commerciales entre 1.500 sociétés et un peu moins de 100.000 visiteurs. C'est entre 12 et 25 millions d'euros de retombées pour l'hôtellerie et la restauration au niveau régional. Si on rajoute les autres prestataires et les transports en tout genre, c'est plus de 60 millions d'euros".

Fabrice Berthon, commissaire général du Sommet de l'élevage

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Fabrice Berthon s'appuie sur des études de l'UNIMEV, l'Union Française des Métiers d'Evénement, pour mesurer la casse en matière d'emploi. "Un sommet annulé détruit 400 emplois à plein temps sur l'année que ce soit dans l'hôtellerie, la restauration, les transports et autres prestataires de service qui tournent autour de cet événement. 

Le Sommet organisé à Cournon est le premier salon européen du genre. La Chine devait être l'invité d'honneur cette année, mais le contexte sanitaire a fait reculer les organisateurs. C'est généralement le rendez-vous des ministres de l'agriculture, voire du Président de la République, qui avait fait le déplacement l'an dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess