Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Interdiction de la pêche électrique : la bataille continue

lundi 7 mai 2018 à 15:32 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

Les députés européens ont massivement voté contre cette pratique qui détruit la ressource, notamment la sole. Mais il faut encore convaincre les autres instances européennes. La France reste timide sur le sujet, selon Yannick Jadot. Le député écologiste était à Boulogne, ce lundi.

Le député européen Yannick Jadot a embarqué avec des fileyeurs boulonnais, pour inciter la France à être plus ferme sur l'interdiction de la pêche électrique.
Le député européen Yannick Jadot a embarqué avec des fileyeurs boulonnais, pour inciter la France à être plus ferme sur l'interdiction de la pêche électrique. © Radio France - Matthieu Darriet

Boulogne-sur-Mer, France

Même si ce n'est pas la saison de la sole, enjeu très fort de ce débat sur la pêche électrique, Yannick Jadot a pris la mer avec des pêcheurs boulonnais, ce lundi. C’est à bord du Corentin Lucas que le député écologiste européen, ancien de Greenpeace, est allé prendre la mesure de l’enjeu  : "les artisans pêcheurs sont en train de chercher à se diversifier, pour compenser l'intervention brutale des bateaux néerlandais en pêche électrique"

Le gouvernement français doit défendre sa pêche artisanale qui est en train de crever, du fait de la concurrence de techniques destructrices, Ynnick Jadot - député européen.

Sept fileyeurs -petits bateaux de pêche- ont quitté la flotte l'année dernière en raison de difficultés économiques, dues en partie à la pêche électrique des navires néerlandais. - Radio France
Sept fileyeurs -petits bateaux de pêche- ont quitté la flotte l'année dernière en raison de difficultés économiques, dues en partie à la pêche électrique des navires néerlandais. © Radio France - Matthieu Darriet

Depuis trois ans, les petits pêcheurs de la Côte d’Opale soufrent beaucoup plus que durant les 20 dernières années. Et nos voisins sont également touchés, assure assure Stéphane Pinto, le représentant des fileyeurs :

Il y a des pêcheurs belges qui se plaignent aussi, de cette arrivée massive des Néerlandais à la pêche électrique, chez eux. Les Anglais également. 

La pêche électrique n’est pas seule responsable, mais sept bateaux ont dû quitter la flotte boulonnaise et calaisienne, l’année dernière, en raison de difficultés financières.