Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Intrusions dans des élevages : "ça suffit ! Ce n'est plus possible" martèle le ministre de l'Agriculture

-
Par , France Bleu Mayenne

Didier Guillaume, le ministre de l'Agriculture a exprimé, ce mardi, à l'Assemblée Nationale, son ras-le-bol face à la multiplication d'intrusions dans des élevages. La dernière en date remonte au week-end dernier, à Saint-Ouën-des-Vallons, en Mayenne.

Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation
Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation © Radio France - Alexandre Laurent

Saint-Ouën-des-Vallons, France

"ça suffit, ce n'est plus possible. Il y en assez de ces intrusions de citoyens qui viennent embêter les professionnels de l'agriculture, il y en a assez de venir attaquer les outils de travail. Aucune autre profession ne le supporterait" : Didier Guillaume a exprimé son ras-le-bol à l'Assemblée Nationale face aux récentes intrusions dans des élevages par des militants anti-viande.

"Le bien-être animal est indispensable mais le bien-être des éleveurs est primordial" a poursuivi le ministre de l'Agriculture. La ministre de la Justice a envoyé une instruction à tous les Procureurs de la République pour leur demander la plus grande fermeté vis-à-vis des actes d'intrusion dans les élevages.

En Mayenne, le syndicat agricole FDSEA 53 appelle les agriculteurs victimes de ces intrusions à systématiquement porter plainte et elle est prête à se porter partie civile si besoin.

►►Regardez l'intervention, à l'Assemblée Nationale, de Didier Guillaume