Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Isère : il perd près d'un tiers de sa production viticole à cause des intempéries

mercredi 26 juillet 2017 à 18:27 Par Julien Morin, France Bleu Isère

Sur ses trois hectares de vignes répartis dans le Pays voironnais, Sébastien Bénard estime qu'un tiers a été endommagé par les gelées printanières et les récentes chutes de grêle. Au niveau national, on estime une baisse de 17% du volume de vin lors des vendanges qui seront précoces cette année.

Les grains de raisin bruns sont ceux frappés par les grêlons la semaine dernière
Les grains de raisin bruns sont ceux frappés par les grêlons la semaine dernière © Radio France - Julien Morin

Isère, France

Des feuilles déchirées, des grappes serties de quelques grains de raisin brunis, des brins de vignes arrachés... les symptômes de la récente chute de grêle qui a traversé le Pays voironnais le week-end dernier. "Des grêlons de la taille de balles de ping-pong" ajoute Sébastien Bénard. Des grêlons qui ont détruit sa verrière : quelques morceaux de verre ayant échappés à la vigilance du balai traînent d'ailleurs encore par terre. Et pourtant, le tiers des vignes endommagées ne vient pas de cette averse, qui au final n'aura "pas été assez dense pour faire trop de dégâts" souligne le jeune vigneron (il exerce depuis 2014). Non, le principal fauteur de trouble : c'est le gel.

  - Radio France
© Radio France - Julien Morin

"Le printemps s'est déclaré très tôt, on est sorti de l'hiver en mars avec des chaleurs importantes"

Le gel de printemps, particulièrement sévère cette année dans le Sud-est. Aussi touchés, les bassins des Charentes, d'Alsace, du Jura, du Sud-ouest et du Languedoc. Conséquence : le ministère de l'agriculture estime une baisse de 17% du volume de vin, en comparaison avec celui produit en 2016, une récolte historiquement basse. Pour Sébastien Bénard, c'est un peu plus, 30%. Lui n'est pas inquiet : "je suis en développement, même avec ces 30% en moins, je produirai plus que l'an passé". Autre vigneron, Nicolas Gonin à Saint-Chef estime ses pertes à presque 50% cette année.

"Pour ma part j'estime que les vendanges se dérouleront probablement lors de la première semaine de septembre"

Les gelées, oui, mais aussi de fortes chaleurs dès le printemps... Les vendanges s'annoncent précoces ! 10 à 20 jours annonce le ministère de l'agriculture, trois semaines estime Nicolas Gonin,, même constat pour Sébastien Bénard. Évidemment les dates ne seront pas toutes les mêmes en fonction des cépages, mais l'avance prise par rapport à une année moyenne est similaire. La météo dans les jours à venir est bien sur susceptible d'accélérer encore les dates des vendanges.

  - Radio France
© Radio France - Julien Morin