Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"J'aime mon vigneron" : le nouvel annuaire en ligne qui veut soutenir les vignerons bourguignons

Depuis la fermeture des bars et des restaurants et l'annonce du confinement, les ventes des vignerons récoltants sont en baisse. Une plateforme en ligne vient d'être lancée pour mettre en relation les particuliers et les vignerons récoltants qui proposent de la vente en ligne.

Grappes et cep de pinot noir de Bourgogne en Côte-d'Or
Grappes et cep de pinot noir de Bourgogne en Côte-d'Or © Radio France - Philippe Paupert

Ils aiment leur vigneron, et ils comptent bien le faire savoir. Une opération de communication a été lancée il y a un peu plus d'une semaine sur la plateforme "J'aime mon vigneron" pour essayer de soutenir au mieux les petits domaines face à l'épidémie de coronavirus. 

Depuis le début du confinement, Philippe Cordonnier, vigneron récoltant à Corgoloin, estime qu'il a perdu 50 % de son chiffre d'affaire. "D'habitude, en plus des bars et des restaurants, on a 30 % de nos ventes qui se font quand les particuliers viennent au caveau", explique t-il. Alors si cette plateforme ne lui permet pas de tout rattraper, elle a au moins le mérite de relancer doucement la machine. 

Un monde viticole à deux vitesses 

L'idée vient de la start-up Les Grappes. La plateforme a un double objectif : d'abord faire parler des difficultés de la filière en ce moment, ensuite recenser les vignerons récoltants de toute la France qui font de la vente en ligne, pour permettre aux particuliers d'acheter des bouteilles. "On a des vraies craintes, notamment parce que les gros domaines travaillent avec la grande distribution qui elle continue de fonctionner, et les petits domaines eux ont beaucoup plus de mal en ce moment, donc on risque vraiment d'avoir un monde viticole à deux vitesses" s'inquiète Loïc Tanguy, fondateur des Grappes. 

Pour l'instant, sept domaines bourguignons sont recensés sur la plateforme, mais les vignerons récoltants qui proposent de la vente en ligne peuvent toujours se faire connaître. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess