Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2019

Javier, 1450 kilos, va-t-il faire triompher l'Yonne au Salon de l'agriculture?

-
Par , France Bleu Auxerre

Tous les espoirs icaunais dans le concours général de la race charolaise, ce dimanche après-midi, reposent sur le taureau de Jean-Louis Riotte. Installé à Angély dans l'avallonais, l'éleveur bichonne son bébé depuis sa naissance

Javier pèse près d'une tonne et demie
Javier pèse près d'une tonne et demie © Radio France - Bruno Blanzat

Cela ferait classe sur son gâteau. Jean-Louis Riotte "monte" pour la trentième fois au salon de l'Agriculture parisien, pour prendre part au réputé concours général agricole de la race charolaise. En trente ans, il a gagné une fois. Et le doublé est peut-être pour cette année. L'éleveur icaunais mise beaucoup sur son dernier bébé : Javier, 5 ans et 1450 kilos à la dernière pesée.

Caroline le trouve "beau", pour Marlène "il est immense"

Un magnifique taureau qui ne laisse pas les visiteurs indifférents dans les allées du salon. Et surtout les visiteuses... "Je le trouve beau lâche Caroline, il a une belle tête!" selon cette normande, venue en famille visiter la plus grande ferme de France. "C'est énorme, c'est immense! s'étonne Marlène, qui a fait la route, en car, depuis Vichy. Une Auvergnate "qui ne pensait pas que c'était aussi gros que ça quand on les voit à la télé. Je m'imagine dans un champs avec les champignons et ça derrière, je laisse les champignons (elle rit)." 

Javier est prêt pour le Jour J

Des aficionados qui prennent Javier en photo, pendant que ce dernier taquine avec ses cornes son voisin et concurrent... "Avec les charolais, on voit le beefsteak dans l'assiette" sourit Caroline.

Jean-Louis Riotte et sa femme posent devant Javier, leur taureau de 5 ans
Jean-Louis Riotte et sa femme posent devant Javier, leur taureau de 5 ans © Radio France - Bruno Blanzat

Une préparation minutieuse de plusieurs mois

A quelques heures de son passage sur le ring, Javier est prêt. "Il a une attention particulière chaque jour détaille Jean-Louis Riotte, son propriétaire, qui le bichonne depuis des mois. Il faut régler les aplomb, il faut le tondre, le laver, le clipper et surtout, le plus important, avoir une alimentation régulière, chaque jour, sans à-coup et sans stress. _C'est un travail de professionnel pour amener un animal au top le jour J_."

Javier, ses 1450 kilos, et son habitude des concours, qu'il fréquente depuis tout petit, a un coup à jouer, grâce à quelques points forts pensés par Jean-Louis Riotte. "Si vous le regardez, on a essayé de mettre en place des animaux avec des masses musculaires très développées dans le dos. On a beaucoup d'épaisseur de filet, on a essayé de développer les morceaux nobles, qui ont de la valeur. On fait attention aux qualités d'élevage, avec des animaux bien proportionnés. Et puis, on a pensé aux bouchers an ayant des animaux qui ont très peu d'os."

De profil, Javier présente de beaux atouts, notamment beaucoup d'épaisseur de filet
De profil, Javier présente de beaux atouts, notamment beaucoup d'épaisseur de filet © Radio France - Bruno Blanzat

 "Les éleveurs de l'Yonne sont des gens qui travaillent très bien et qui sont connus dans le milieu. Donc on se méfie des taureaux de l'Yonne" - Pierre-Yves Vanier, de Saône-et-Loire

Parmi les sept taureaux de 5 ans en lice, Javier est le seul qui broute toute l'année dans l'Yonne. Et il est redouté. "Les éleveurs de charolais de l'Yonne sont des gens qui travaillent très bien et qui sont connus dans le milieu pour bien réussir souligne Pierre-Yves Vanier, éleveur de la race en Sâone-et-Loire. Donc, oui, on se méfie des taureaux de l'Yonne."

Jean-Louis Riotte: "Cela nous permet de vendre des semences (etc), à nos clients du monde entier"

Et Jean-Louis Riotte, lui, avec 30 salons de l'agriculture, se méfie des deux juges. "Parce que vous avez vu, les animaux sont tous très proches et cela dépend de l'avis d'un seul homme." Un avis qui pourrait donner un énorme coup de fouet aux ventes de semences, de reproducteur et d'embryons de l'éleveur icaunais. Et donc lui permettre de faire du business.

Javier, à quelques heures de son passage sur le ring
Javier, à quelques heures de son passage sur le ring © Radio France - Bruno Blanzat
Choix de la station

À venir dansDanssecondess