Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je suis complètement dégoûté" : à Ajain, un couple d'éleveurs à nouveau victime d'un vol de brebis

-
Par , France Bleu Creuse

Depuis six ans, Gérard et Claudine Bordat, installés à Villechabut (Ajain), sont fréquemment victimes de vols d'animaux d'élevage. Dernier en date : dans la nuit de jeudi à vendredi, où deux brebis et leurs deux agneaux ont été subtilisés.

Gérard Bordat, éleveur à Ajain.
Gérard Bordat, éleveur à Ajain. © Radio France - Bastien Munch

"Ca ne peut plus durer !" Gérard Bordat est à bout. Dans la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 janvier, quatre de ses quelque 110 bêtes se sont volatilisées de la bergerie. Et ce n'est pas la première fois que Gérard et son épouse Claudine sont victimes de vol. En six ans, ils ont perdu une cinquantaine de brebis et d'agneaux. Le couple ne sait plus quoi faire pour enrayer le phénomène. Une caméra a déjà été installée, ainsi qu'un système d'alarme artisanal, mais rien n'y fait. Même les cadenas sont retrouvés par le couple dans le champ voisin, cassés en deux.

"Je suis complètement dégoûté", avoue Gérard Bordat. "Je n'ai même plus le moral pour m'occuper de mes brebis, alors que j'ai toujours aimé ça. Mais là, je ne sais jamais à quoi m'attendre. Je peux très bien débarquer un matin et découvrir que toutes mes bêtes ont disparu." Malgré les plaintes déposées à la gendarmerie, rien n'avance. Si les vols continuent, Gérard Bordat n'exclut pas de tout arrêter. "Si ça recommence, moi je vends tout. Ca ne peut plus durer. "

Les brebis de Gérard et Claudine Bordat, à Ajain. - Radio France
Les brebis de Gérard et Claudine Bordat, à Ajain. © Radio France - Bastien Munch

400 euros de pertes pour quatre bêtes volées

A force de subir des vols, Gérard Bordat s'est rendu compte qu'ils avaient souvent lieu au mois de janvier, juste avant l'attribution des aides ovines. Une prime attribuée aux éleveurs possédant au moins 50 brebis. "Je ne dis pas que c'est pour ça, mais moi je trouve ça louche. Même s'ils n'en volent que deux, si ça se trouve, ça leur permet d'arriver à 50 bêtes dans leur troupeau. Ca nous est même arrivé qu'on nous en vole 24 en deux fois !"

Avec de telles pertes, l'exploitation de Gérard et Claudine Bordat doit faire face à un déficit toujours plus grand chaque année. "Pour le dernier vol, on a calculé, ça va nous faire un manque à gagner de 400 euros. On nous prend aussi souvent des agneaux avant Pâques, ils valent beaucoup plus à ce moment-là. Si les vols continuent, cela peut vite menacer notre exploitation..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu