Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Journée mondiale des abeilles : "nos abeilles vont bien !"

-
Par , France Bleu Bourgogne

A l'occasion de la journée mondiale des abeilles ce mercredi 20 mai, France Bleu Bourgogne prend le pouls de ces insectes indispensables pour la pollinisation. Comment se portent nos abeilles en Côte-d'Or? Les nouvelles sont plutôt rassurantes.

Un apiculteur vérifie l'état de la ruche
Un apiculteur vérifie l'état de la ruche © Maxppp - Patrick Lefevre

Ce mercredi 20 mai, c'est la journée mondiale des abeilles. Cette date a été choisie par les Nations unies car elle coïncide avec l'anniversaire de l'apiculteur Slovène Anton Janša, considéré comme le père de l'apiculture moderne. C'est aussi et surtout l'occasion de prendre des nouvelles de nos abeilles qui ont été victimes d'un déclin préoccupant ces dernières années.

Les abeilles vont bien en Côte-d'Or

En Côte-d'Or, les nouvelles sont plutôt rassurantes en cette année 2020, selon Pascal Perroneau, le PDG de la société Apidis - "les ruchers de Bourgogne", spécialisée dans la production, le conditionnement et la commercialisation de miels de sélection, de produits de la ruche et de produits au miel. "Nos abeilles vont bien. Elles ont passé un bon hiver et il y a peu d'essaimage, ce qui est bien" explique Pascal Perroneau. ll confirme que l'ensemble des apiculteurs a fait une bonne miellée de printemps. Pour les ruchers de Bourgogne, la production se situe entre 20 et 25 kilos par ruche. "On est satisfait d'avoir des ruches saines en cette période, en sortant des saints de glace", s'enthousiasme le PDG d'Apidis.

Pascal Perroneau, le PDG d'Apidis

La défense des abeilles évoquée par les défenseurs du climat
La défense des abeilles évoquée par les défenseurs du climat © Maxppp - Vanessa MEYER

Une prise de conscience collective pour sauver les abeilles

Pour Pascal Perroneau, l'autre motif de satisfaction c'est la prise de conscience collective sur le rôle très important des abeilles dans notre alimentation. Ces insectes sont les principales pollinisatrices et sans elles, les fleurs ne deviendraient pas des fruits ou des légumes. Or cette année, toutes les remontées des apiculteurs sont encourageantes. Il y aura visiblement beaucoup de fruits, et c'est donc en grande partie dû au travail des nos butineuses. Les agriculteurs sont beaucoup plus attentifs aux produits qu'ils utilisent et aux heures où ils les répandent dans les champs.  

Pascal Perroneau, le PDG d'Apidis

Apidis conduit un cheptel de plus de 4 000 ruches pastorales dont 3 000 en production traditionnelle et environ un millier en production biologique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu