Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

L'agneau d'Ardèche devient une marque

samedi 9 juin 2018 à 17:24 Par Adrien Serrière, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

A l'occasion de la fête de la transhumance, ce dimanche, le syndicat départemental ovin de l'Ardèche lance la marque «Agneau d'Ardèche» avec l'ambition de dynamiser la filière et de viser, à plus long terme, l'obtention d'une Indication Géographique Protégée.

Une vingtaine de producteurs ardéchois vont produire sous cette nouvelle marque.
Une vingtaine de producteurs ardéchois vont produire sous cette nouvelle marque. - Syndicat départemental ovin de l'Ardèche.

Ardèche, France

C'est un logo avec lequel vous allez vite vous familiariser. L'agneau d'Ardèche est désormais une marque. Cette initiative des éleveurs ovins du département a pour but de valoriser à la fois leur travail et le territoire ardéchois. 

Un cahier des charges exigeant

En concertation avec les bouchers, les grossistes et la Chambre d'agriculture, les éleveurs ont défini un cahier des charges qui, selon eux, répond aux exigences des consommateurs et associe qualité de la viande et savoir-faire. «L'agneau d'Ardèche» sera garanti «100% Ardèche» : il est «né, élevé et abattu en Ardèche», explique Mickaël Giraud, éleveur et président de la Fédération régionale ovine qui assure également que le pâturage des brebis sera de «minimum six mois». 

Le premier pas vers une IGP «agneau d'Ardèche»

Une vingtaine d'éleveurs ardéchois se lancent dans l'aventure. Les premiers mois seront une phase de test pour permettre aux éleveurs de voir si leur idée plaît aux consommateurs. Et si le succès est au rendez-vous, ils se projettent déjà vers un projet plus ambitieux : l'obtention d'une Indication géographique protégée (IGP) pour l'agneau d'Ardèche.