Agriculture – Pêche

L'ail rose d'Auvergne veut son IGP

Par Fany Boucaud et France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu dimanche 13 août 2017 à 22:31

L'ail rose d'Auvergne à la Foire de l'ail de Billom, veut son IGP
L'ail rose d'Auvergne à la Foire de l'ail de Billom, veut son IGP - Fany Boucaud

C'était la 33ème Foire à l'Ail de Billom ce week-end. L'occasion pour les producteurs d'Ail Rose de faire connaitre leur produit. Et de parler de leur prochain projet : décrocher l'IGP, l'indication d'origine protégée.

L'ail rose d'Auvergne a fait sa 33ème foire à Billom ce week-end. Les producteurs, tresses et bottes sur les étals, continuent de se battre pour faire connaitre leur produit. Alors en fin d'année, ils vont présenter un dossier pour une IGP, l'indication d'origine protégée. Il y a une vingtaine d'années, certains avaient demandé une AOC, appellation d'origine contrôlée, pour l'ail d'Auvergne, mais un dossier restait vain. Alors cette année, on espère : "Sur les bases de ce dossier là, on va essayer d'avoir l'IGP" confirme Laurent Heinis, le président de la Fédération de l'Ail d'Auvergne "on a de l'espoir, puisqu'il existe déjà en France, 4 IGP et 1 AOC pour de l'ail."

On a bon espoir d'obtenir cette IGP pour l'ail d'Auvergne" - Laurent Heinis le président de la Fédération de l'Ail d'Auvergne

Frédéric Maître, producteur d'ail près de Billom - Aucun(e)
Frédéric Maître, producteur d'ail près de Billom - Fany Boucaud

Frédéric Maître est producteur près de Billom. Pour lui, cette IGP est une garantie : "C'est un plus pour valoriser le produit et le faire reconnaître en dehors de la zone géographique. On entends beaucoup parler de l'ail de Lautrec, qui a une AOC, qui est vraiment renommée au niveau national alors pourquoi pas nous!"

Sauver la production

Sur le stand d'à côté, Roland Laloire est plus radical : "C'est vital d'avoir un signe distinctif. Parce que si on n'a pas ce signe là, je pense que la production va disparaître. Il y a quelques années, on avait 150 hectares de production, on est bien descendu à 30 hectares. Parce qu'on arrive pas à valoriser nos produits."

"Je pense que la production pourrait disparaître si l'on n'a pas cette IGP" Roland Laloire, producteur - Aucun(e)
"Je pense que la production pourrait disparaître si l'on n'a pas cette IGP" Roland Laloire, producteur - Fany Boucaud

Sans IGP, l'ail rose d'Auvergne n'est reconnu nul part : "Pour l'instant notre ail qui est vendu dans les supermarchés ou les marchés, est vendu comme ail de France. Pas comme ail d'Auvergne. Les négociants et revendeurs n'ont aucune obligation" explique Jean Jallat, grand maître de la confrérie des Grands Gousiers "on espère que, quand il sera avec une protection, il soit vendu comme ail d'Auvergne."

On banalise l'ail d'Auvergne. Puisqu'il n'est pas reconnu, il est vendu seulement comme ail de France" Jean Jallat

Christophe Giraudon, producteur depuis 30 ans : "C'est un ail qui se conserve très bien par rapport à d'autres" - Aucun(e)
Christophe Giraudon, producteur depuis 30 ans : "C'est un ail qui se conserve très bien par rapport à d'autres" - Fany Boucaud

Les différentes distinctions :

IGP : Indication géographique protégée. Elle désigne des produits agricoles et des denrées alimentaires dont les caractéristiques sont liées à une zone géographique, dans laquelle se déroule au moins leur production, leur transformation ou leur élaboration.

AOC : Appellation d'origine contrôlée. Elle désigne des produits bruts dont toutes les étapes de fabrication, de production et de transformation sont concentrées dans la même zone géographique.

AOP : Appellation d’origine protégée. Équivalent Européen de l'AOC. Elle désigne un produit dont la production, la transformation et l’élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu.