Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'apiculteur qui fait du miel "aux embruns" à Plougastel-Daoulas

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Georges Matsaeff est apiculteur depuis cinq ans, installé à la pointe de l'Armorique à Plougastel-Daoulas. Il produit un miel en petite quantité en prenant un soin particulier sur la centaine de ruches qu'il a construit. Tout est fait localement et écologiquement. Rencontre.

Les abeilles de Georges sont dans une forme exceptionnelle cette année
Les abeilles de Georges sont dans une forme exceptionnelle cette année © Radio France - Thomas Biet

Retrouver notre entretien en format long avec Georges Matsaeff, apiculteur à Plougastel-Daoulas

Les récoltes de miel ne vont pas tarder cette année en Bretagne. Georges Matsaeff, apiculteur installé à Plougastel-Daoulas, pointe de l'Armorique, depuis cinq ans, ne va pas tarder à récolter non plus.

Les derniers jours ont permis aux abeilles de faire le plein de nectar pour préparer le bon miel que vous allez étaler sur les tartines. Le printemps a été assez compliqué avec un mois de mai incroyable et un mois de juin très pluvieux et frais.

Environnement préservé...

"Je n'aurai pas beaucoup de miel cette année, mais l'important pour moi c'est avoir le cheptel le plus beau possible". Lui privilégie la qualité à la quantité. Son modèle est assez atypique : une centaine de ruches (80% des apiculteurs ont moins de dix ruches ou au contraire des centaines pour les grosses entreprises), des reines parfois âgées de trois ou quatre (alors que le renouvellement des reines est important) et un taux de perte infime (6% contre 30% en moyenne chez les apiculteurs français).

...Et abeilles choyées

Georges Matsaeff a beaucoup appris auprès des anciens après un passage par le commerce : "Je voulais trouver du sens et rêver un peu". Il est aussi parti parfaire sa formation en Guyane. Aujourd'hui, son miel "complexe" plait au Japon et chez les chefs : "L'un d'eux m'a parlé du miel de son grand-père avec les larmes aux yeux lorsqu'il a goûté le mien. Ce sont les moments comme celui-ci qui marquent". 

Il dit en souriant qu'il fait du "miel d'embruns" ou du "miel de granit". Sa parcelle est entourée de trois murs d'eau et de fleurs sauvages, gages d'un environnement préservé des pesticides : "Il n'y a plus d'exploitations agricoles conventionnelles dans le coin".

Pour ce qui est des frelons asiatiques, la campagne de prévention menée ces dernières années a fait ses preuves. Et Georges prend parfois sa raquette de badminton pour protéger ses ruches ! L'heure, en cette fin juillet, est au suivi sanitaire ("les abeilles sont magnifiques cette année, en pleine forme") et aux premières récoltes dans les prochains jours. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess