Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

L'appellation "Noix de Grenoble" fête ses 80 ans : un anniversaire historique

jeudi 21 juin 2018 à 9:11 Par Aurélie Berland, France Bleu Drôme Ardèche

L'appellation d'origine contrôlée "Noix de Grenoble" fête ses 80 ans. Mais son histoire est encore plus ancienne, elle remonte au moins au XVIIe siècle. Olivier Ellena, historien et membre de la Confrérie de la noix, revient sur les origines de ce fruit.

Illustration
Illustration © Radio France -

Isère, France

Elle est née en 1938. Aujourd'hui, l'appellation d'origine contrôlée (AOC) "Noix de Grenoble" fête donc ses 80 ans. Ce jeudi, une journée exceptionnelle est organisée à Chatte (Isère) autour de ce produit. Olivier Ellena, historien et membre de la Confrérie de la noix, y participera. Avant ça, il était sur France Bleu Isère pour retracer l'épopée de la noix de Grenoble. 

Olivier Ellena, historien et membre de la Confrérie de la noix de Grenoble, était ce jeudi sur France Bleu Isère

C'est le premier fruit qui a pu obtenir l'AOC. "Il s’agissait de défendre la noix. Ce n’était pas évident, pour un fruit, c'est-à-dire un produit qui n’est pas transformé. Les premières Appellations d'origine contrôlée (AOC) ont concerné les vins, pour assurer leur réputation", rappelle l'historien. La noix de Grenoble avait besoin d'être protégée, d'être défendue : elle était victime d'un certain nombre de fraudes. Et le danger venait principalement d'outre-Atlantique. "Il fallait promouvoir et garantir la qualité de notre produit, face à l’invasion des noix venues de Californie, arrivées en France dans les années 1920-1930", explique Olivier Ellena. 

Une noix californienne qui concurrençait sa cousine dauphinoise. Pourtant, le climat et les conditions de production ne sont pas les mêmes aux États-Unis :  "La noix de Californie est issue des vergers et des pépinières de la vallée du Grésivaudan. Un certain nombre de Français émigrés sont venus chercher dans les années 1850-60 des plants de nos variétés (mayette, franquette et parisienne) en Isère et les ont acclimatés aux États-Unis." Le préjudice a été grand pour la noix française. Mais en contrepartie, elle a réussi à tirer bénéfice de cette rivalité. "Cet assaut commercial étranger a été un des moteurs de la modernisation de la culture et ça a forcé à aboutir à l’AOC, c'est-à-dire à la garantie des pratiques et du consommateur."

"On a des origines d'une variété de la noix de Grenoble dès 1680"

Mais si 1938 a été la date de la création de l'AOC, l'histoire de la noix de Grenoble est bien plus ancienne. "Son histoire est documentée, on peut la retracer avec sérieux à partir du 17ème siècle. Ce qui veut dire que les pratiques culturales (relatives à la culture des sols, des plantes, ndlr) remontent bien avant", explique l'historien. Une des variétés de la Noix de Grenoble, la mayette, a des origines traçables dès 1680, et on a des documents qui montrent les pratiques de cette époque, sur la façon de récolter ou la mise au séchoir par exemple.  

La culture de la noix de Grenoble devient beaucoup plus importante dès le XIXe siècle. Ou du moins, c'est ce que l'on croit couramment. Olivier Ellena veut rétablir une vérité : "C’est aller beaucoup trop vite que de dire ça : les pratiques étant fixées depuis bien longtemps, la noix de Grenoble faisait l’objet d’une culture, mais dans le cadre de la polyculture. Mais il n’empêche que l’on retrouve des pépinières et des vergers de noyers dès le début du XIXe siècle." Aujourd'hui, sa culture s'est bien développée dans le Dauphiné et elle est devenue un produit incontournable de la région. 

Carte de l'AOP Noix de Grenoble - Radio France
Carte de l'AOP Noix de Grenoble © Radio France - Denis Souilla