Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

L'asperge, reine du printemps à Autreville-sur-Moselle, entre Nancy et Metz

dimanche 13 mai 2018 à 9:19 Par Laurent Watrin, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Verte, violette, pourpre, blanche, fine, grosse... L'asperge sort de terre. En Lorraine, Jean-Paul Bruché bichonne ses asperges dans un terroir historique : Autreville-sur-Moselle. Ici, la récolte devrait durer jusqu'au début de l'été.

Jean-Paul Bruché cultive l'asperge avec passion à Autreville-sur-Moselle (Meurthe-et-Moselle).
Jean-Paul Bruché cultive l'asperge avec passion à Autreville-sur-Moselle (Meurthe-et-Moselle). © Radio France - Laurent Watrin

Lorraine, France

Après un hiver très pluvieux, suivi d'un printemps difficile pour la formation des buttes de culture, les asperges de saison ont poussé rapidement sous l'effet du pic de chaleur. Entre Nancy et Pont-à-Mousson se trouve un berceau lorrain de l'asperge : le terroir d'Autreville-sur-Moselle (Meurthe-et-Moselle). Quelques tonnes à l'hectare sont espérées cette année.

A Autreville, Jean-Paul Bruché produit plusieurs variétés d'asperges, vendues directement à la ferme, aussitôt après la récolte, afin de préserver les qualités gustatives du produit.

Verte ou blanche, plus ou moins courbée, d'un calibre plus ou moins impressionnant, l'asperge fraîche réjouit les gourmands. En modernisant la tradition héritée de son grand-père, le Lorrain Jean-Paul Bruché a su transmettre sa passion pour ce légume connu depuis l'Antiquité. Les Romains utilisaient les racines d'asperge en tisane. L'Egypte Ancienne consommait la plante pour ses vertus médicinales. L'asperge d'Autreville, au bord de la Moselle, pousse aujourd'hui sur des parcelles mécanisées.

Les boucles de la Moselle sont propices aux asperges

A la ferme familiale de Jean-Paul Bruché, une dizaine de personnes assurent la cueillette, le lavage et le conditionnement des asperges. La géologie des boucles de la Moselle, terre d'alluvions, est historiquement propice au développement de l'asperge. "Auparavant, la commune d'Autreville louait des terrains aux habitants qui cultivaient tous un peu d'asperge", explique le producteur. Des machines à moteur électrique enjambent les buttes de terre ensemencées trois ans auparavant.

Des machines électriques enjambent tous les jours les buttes d'asperges. - Radio France
Des machines électriques enjambent tous les jours les buttes d'asperges. © Radio France - Laurent Watrin

La récolte quotidienne est très sensible à la météo. "L'asperge est un vrai thermomètre", raconte Jean-Paul Bruché : "une forte chaleur accélère la poussée, et la baisse des températures réduit d'un seul coup le volume de la récolte"

Aussitôt cueillies, les asperges sont apportées à la ferme pour être lavées et conditionnées. Une chaîne de tri, avec photographie numérique, facilite la sélection des turions, les parties consommables de l'asperge. Les légumes sont ensuite vendus directement aux consommateurs. 

Jean-Paul Bruché évoque l'histoire locale de l'asperge

Les asperges sont lavées puis calibrées sur une trieuse à photo numérique. - Radio France
Les asperges sont lavées puis calibrées sur une trieuse à photo numérique. © Radio France - Laurent Watrin
Le producteur vérifie le calibre des asperges sur l'écran de contrôle de la trieuse. - Radio France
Le producteur vérifie le calibre des asperges sur l'écran de contrôle de la trieuse. © Radio France - Laurent Watrin

L'asperge se prête bien à l'agriculture biologique"

La culture moderne de l'asperge met à l'honneur des semences résistantes aux parasites. Résultat : "les traitements, avant la récolte, sont limités", affirme le producteur d'Autreville-sur-Moselle. On trouve une trentaine de variétés d'asperges dans le monde.

Pour Jean-Paul Bruché, l'asperge est un des légumes qui se prêtent le mieux au mode de culture biologique. Le spécialiste lorrain participe régulièrement à des séminaires internationaux qui lui donnent des idées pour l'avenir : "je réfléchis à une conversion en biodynamie".

Les asperges fraîches sont vendues directement à la ferme pour préserver leurs qualités. - Radio France
Les asperges fraîches sont vendues directement à la ferme pour préserver leurs qualités. © Radio France - Laurent Watrin

L'asperge se déguste très souvent en entrée, avec une vinaigrette."Moi, je la préfère avec une bonne mayonnaise maison", sourit une fidèle cliente de la ferme d'Autreville. Les gourmand(e)s l'apprécient aussi en velouté, en risotto ou encore en gratin. 

L'asperge lorraine est une reine

L'asperge verte est plus fruitée que la banche, et "l'asperge lorraine est une reine : avec sa tête couronnée", plaisante Jean-Paul Bruché. A la ferme, cette année, il vend le kg d'asperges 9 euros. La cueillette du jour garantit la saveur du légume. Conservées trop longtemps, les asperges deviennent fibreuses et insipides.