Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des exploitants à la retraite racontent l'évolution de l'agriculture depuis les années 50

jeudi 11 octobre 2018 à 6:15 Par Jean-Michel Le Ray, France Bleu Vaucluse

Le syndicat FDSEA et le lycée agricole Louis Giraud de Carpentras-Serres s’associent pour transmettre cette parole dans un film intitulé "Mémoire paysanne en Vaucluse".

 L'équipe du film avec un couple d'anciens agriculteurs qui a participé au tournage
L'équipe du film avec un couple d'anciens agriculteurs qui a participé au tournage - Bachir Chaib Eddour / Lycée Louis Giraud

Vaucluse, France

Au printemps dernier des étudiants en BTS "développement et animation des territoires ruraux" sont allés à la rencontre d'anciens agriculteurs et agricultrices pour les filmer et leur faire parler de leurs souvenirs et de la condition paysanne. En un demi-siècle ils ont vécu une véritable révolution tant technologique que commerciale, révolution qualifiée dans ce film de "silencieuse".

Il s’agit du premier jalon d’un projet qui comporte également l’édition d’un ouvrage sous la direction de la biographe Brigitte Reynaud avec le soutien de plusieurs partenaires comme la Chambre d’agriculture de Vaucluse, de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt ainsi que le Département et la Région. 

Projection publique de "Mémoire paysanne en Vaucluse" à 18h ce jeudi dans l'amphithéâtre du campus Louis Giraud à Carpentras-Serre. L'entrée est libre.

Des témoignages empreints d'émotion et de nostalgie mais aucun regrets