Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

“L’herbe souffre de la chaleur et les loups attaquent les bêtes” : bilan difficile de l’estive

-
Par , France Bleu Isère

Éleveurs, bergers et troupeaux sont en première ligne face aux changements climatiques. A l'occasion du festival "pastoralisme et grands espaces" qui se tient à Grenoble cette fin de semaine, Bruno Caraguel, directeur de la fédération des alpages de l’Isère, dresse le bilan de l'estive 2019.

L'alpage du Serpaton, dans le Vercors
L'alpage du Serpaton, dans le Vercors © Radio France - Lionel Cariou

Isère, France

Des températures avoisinants les 30 degrés sur les alpages, malgré l'altitude, et ce pendant plusieurs jours, c'est la situation inédite qu'ont vécu les bergers et leurs troupeaux en alpage cet été, une situation “à laquelle nous ne sommes pas habitués”, constate Bruno Caraguel. 

S’il est trop tôt pour dresser un bilan exhaustif des effets du réchauffement climatique en Isère, le président de la fédération des alpages est catégorique : “L’herbe souffre, il n'y a plus ou presque plus de rosée matinale, du coup l'herbe est dévitalisée, en conséquence les pelouses sont moins bonnes et plus rares. Sauf que cette herbe constitue l’essentiel de l’alimentation des bêtes"

Crises après crises 

Conséquence, après un été compliqué, on sait d'ores et déjà que l’hiver sera rude pour les éleveurs comme pour les bêtes. Selon Bruno Caraguel : “il y a une vraie crise du fourrage en France en ce moment”. Ceux qui restent en nord Isère trouvent des espaces verts mais les ressources s’amenuisent et ceux qui descendent dans le sud n’en ont pas trouvé suffisamment. “La fin de l’été et le début d’automne n’ont pas permis aux pelouses de redémarrer et de pousser”, explique Bruno Caraguel. 

La sécheresse n’est pas le seul ennui qu’affronte au quotidien les éleveurs. Le loup fait désormais partie de leurs préoccupations. Selon le président de la fédération des alpages de l’Isère : On constate 300 attaques environ sur le département cet été”. Un chiffre qui est en augmentation. Une problématique lourde pour ces acteurs à la base de la chaîne agroalimentaire : “c’est une astreinte terrible pour les éleveurs, les bergers et leurs familles.” Mais l’heure n’est pas encore au bilan définitif, il reste encore un mois de transhumance avant la fin de l’estive. 

Julia Beaufils avec NC

Choix de la station

France Bleu