Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

L'inquiétude des producteurs de cerises de Céret face au moucheron asiatique

-
Par , France Bleu Roussillon
Céret, France

Cette année, les producteurs de cerises des Pyrénées-Orientales ne pourront pas utiliser le diméthoate, l'insecticide contre la drosophile suzukii (moucheron asiatique) jugé trop dangereux pour la santé par les autorités sanitaires françaises. Il reste autorisé dans d'autres pays, comme en Espagne.

Des dizaines d'hectares sont concernés à Céret
Des dizaines d'hectares sont concernés à Céret © Radio France

Les cerises de Céret pourront-elles résister cette année aux attaques du moucheron asiatique ou drosophile suzukii ? Les premières récoltes sont prévues pour la mi-mai et les producteurs ont rarement été aussi inquiets. En cause, un insecticide utilisé depuis des années pour le traitement des vergers : le diméthoate.

Il permet de tuer dans le même temps les insectes et leurs larves. Idéal pour se débarrasser de la drosophile suzukii, un moucheron minuscule qui se reproduit à vitesse grand V et s'attaque principalement aux fruits rouges. Les producteurs de cerises n'ont désormais plus le droit de l'utiliser.

Le diméthoate, déjà interdit pour la plupart des productions mais qui restait encore autorisé pour les cerises, a été retiré du marché le 1er février dernier.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire pointe "des risques inacceptables" pour le consommateur, les cultivateurs ainsi que pour les oiseaux et les mammifères.

"Les seuls producteurs qui vont faire des bénéfices, ce sont les marchands de tronçonneuses."

Les agriculteurs s'inquiètent de l'absence de traitement alternatif et craignent d'être particulièrement vulnérables dans quelques semaines. "On a bien des produits qui restent homologués" explique José Saqué, le président du syndicat de promotion de la cerise de Céret. "Mais leur efficacité est beaucoup moins bonne. Quant aux filets anti-insectes, ils sont très très coûteux pour un résultat aléatoire."

Par ailleurs, le diméthoate reste autorisé dans d'autres pays de l'Union européenne, notamment en Espagne. "On risque de perdre nos récoltes et eux peuvent continuer à travailler comme avant" s'indigne David Cazes, co-président du syndicat. "Les seuls producteurs qui vont faire des bénéfices ce sont les marchands de tronçonneuses" renchérit José Saqué, "parce que si ça continue on va tout couper et laisser des landes."

Le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a saisi la Commission Européenne pour tenter de faire interdire le diméthoate dans toute l'Union. Réponse dans quelques jours.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu