Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

L’installation de nouveaux agriculteurs se porte plutôt bien en Haute-Loire

lundi 15 octobre 2018 à 18:04 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu Pays d'Auvergne

En 2018, après plusieurs années de baisse, on va retrouver le niveau de 2012 avec 80 nouveaux agriculteurs qui se lancent dans le département de la Haute-Loire.

La ferme d'Anne et Gregory Arbogast au sud de de Brioude
La ferme d'Anne et Gregory Arbogast au sud de de Brioude © Radio France - Yves Renaud

Haute-Loire, France

La Haute-Loire, terre de reprise, fait un peu figure de pionnier dans ce domaine grâce à des efforts significatifs des institutions agricoles. On imagine souvent qu’il est beaucoup plus facile de poursuivre une activité agricole familiale, mais justement et c’est peut-être l’une des clefs du succès ici on favorise aussi les reprises d’exploitations par des non agriculteurs.

Mikaël Vacher  responsable du dossier installation à la chambre d'agriculture  - Radio France
Mikaël Vacher responsable du dossier installation à la chambre d'agriculture © Radio France - Yves Renaud

Mikael Vacher lui-même agriculteur dans le nord du département est en charge du dossier installation à la chambre d’agriculture. Pour lui, il y a deux axes essentiels dans un dossier de reprise d'exploitation. 

Mikael Vacher l'un des responsables de la chambre d'agriculture de Haute Loire

63% des installations se font dans un cadre familial, 35% ne sont pas originaires du milieu agricole 

C’est justement le cas du couple d’Anne et Gregory Arbogast, non seulement ils ne sont pas issus directement du milieu agricole mais en plus avant de s’installer en Haute-Loire, ils habitaient en Alsace au nord de Strasbourg.

L'exploitation d'Anne et Gregory Arbogast est une bon exemple de cette ouverture

Anne Arbogast agricultrice au sud de Brioude  - Radio France
Anne Arbogast agricultrice au sud de Brioude © Radio France - Yves Renaud

Pour Anne Arbogast et son mari Grégory, la reprise de cette exploitation agricole, c'est un changement total de vie et un véritable défi économique accompagné par les structures départementales.  

Anne Arbogast agricultrice depuis 4 ans en Haute Loire

En 2018 les femmes restent encore minoritaires dans les chiffres d’installation, 19 agricultrices pour 40 hommes. La moyenne d’âge est de 28 ans et demi. 41 nouveaux agriculteurs ont le niveau bac, 16 le niveau BTS, trois sont titulaires d'une licence, et un seul le titre d'ingénieur. En Haute-Loire on s’installe principalement dans des fermes d'élevage  de vaches laitières et de vaches allaitantes. Sur les 80 nouveaux entrants, seize se tournent vers l'agriculture biologique.