Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nouvelle vidéo de L214 dans un élevage de porcs de l'Allier: rien n'a changé malgré les contrôles vétérinaires

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

L214 avait enquêté une première fois en 2020 sur les pratiques d'un élevage intensif de cochons sur la commune de Limoise dans l'Allier. Images à l'appui, l'association dénonçait des maltraitances. L214 met en ligne ce jeudi une nouvelle vidéo. Malgré un contrôle vétérinaire rien n'a changé.

Un porcelet les yeux rougis par les gaz
Un porcelet les yeux rougis par les gaz - association L214

L214 persiste et signe, deux mois et demi après la publication d'une première enquête filmée dans un élevage de cochons à Limoise dans l'Allier fournissant la marque Herta, L214 dévoile ce jeudi de nouvelles images tournées en janvier 2021 dans le même élevage. Animaux en souffrance, non-respect de la réglementation : cette nouvelle enquête contredit les services de la préfecture qui concluaient après une inspection vétérinaire menée les 2 et 3 décembre derniers à « la bonne tenue de l’élevage et à l’absence de non-conformité majeure ».

Selon L214 qui s'appuie sur cette nouvelle vidéo, Les images montrent clairement que  l’élevage viole la réglementation sur une multitude de points : coupe systématique des queues, castrations, animaux blessés non soignés, absence d'accès permanent à l'eau pour beaucoup de porcs, sols inadaptés, insalubrité des litières, toiture en train de s’écrouler dans l'un des bâtiments. Pour Sébastien Arsac co-fondateur de l'association L214, ces non-conformités étaient facilement observables et les inspecteurs des services vétérinaires du ministère de l'agriculture auraient dû les relever et les sanctionner lors de son inspection début décembre. 

Les inspecteurs ont-ils besoin de nouvelles lunettes, se sont ils trompés d'élevage où ont ils tout simplement menti?" Sébastien Arsac

cochons morts dans un bac d'équarrissage
cochons morts dans un bac d'équarrissage - L214

Après ces révélations Herta avait cessé ses approvisionnements avec cet élevage, mais  les a repris suite au rapport des services vétérinaires et continue de commercialiser la viande de ces cochons dans sa « filière Préférence ».

L214 envoie à la justice ces nouvelles images, certifiées par des preuves de date et de lieu, en complément de la plainte qu’elle avait déposée pour maltraitance envers les animaux auprès de la procureure de Moulins.
L’association dépose également un recours préalable qui sera suivi, le cas échéant, par un recours en responsabilité contre l’État pour les manquements des services vétérinaires à leur mission.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess