Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La filière betterave en danger pour Didier Blanckaert, membre du bureau de Cristal Union

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les pertes s'annoncent importantes pour les producteurs de betteraves mais pas seulement. 30% de rendement en moins pour les betteraviers selon les estimations, c'est aussi une baisse de 30% de production pour les sucreries et des conséquences sur l'emploi

Le puceron vert empêche la croissance de la betterave et provoque une jaunisse de ses feuilles.
Le puceron vert empêche la croissance de la betterave et provoque une jaunisse de ses feuilles. © Radio France - Lucas Archassal

Les chiffres commencent à s'affiner. Les champs de betteraves sont attaqués depuis des semaines par les pucerons. Des pucerons verts vecteurs de la jaunisse virale. Les professionnels estiment aujourd'hui les pertes à 1000 euros l'hectare , une perte globale évaluée à 100 millions d'euros pour l'ensemble des producteurs français

La filière demande une dérogation pour utiliser les néonicotinoïdes

C'est pour cela que la filière demande à l'Etat de revenir sur l'interdiction d'utilisation des néonicotinoïdes, des insecticides interdits depuis 2018 mais qui étaient à ce jour disent les agriculteurs, les seuls traitements efficaces contre les pucerons verts. "De nombreux pays européens ont accepté une dérogation précise Didier Blanckaert, président de la section Cristal Union de la sucrerie de Sillery dans la Marne, mais pas la France". Le ministre de l'agriculture Julien Denormandie dit travailler sur la question avec un double choix, changer la loi ou bien soutenir financièrement la filière.

Didier Blanckaert, président de la section Cristal Union de Sillery
Didier Blanckaert, président de la section Cristal Union de Sillery - Didier Blanckaert

Une question de survie économique

"Il y a urgence ajoute Didier Blanckaert, ce qui nous préoccupe, c'est 2021. Comment on se projette pour protéger nos betteraves, qu'elles soient immunisées contre la jaunisse virale et pour encourager les agriculteurs à maintenir les  surfaces sur les exploitations. Il peut y avoir de lourdes conséquences industrielles". Moins de betteraves, c'est moins de production pour les sucreries qui sont au nombre de quatre en Champagne-Ardenne . Pour l'usine de Sillery, ce sont 2,2 à 2,4 millions de tonnes de betteraves qui sont transformées chaque année. Une centaine d'emplois, autant de saisonniers  et puis des emplois liés pour le transport par exemple." L'impact peut être irrémédiable dit Didier Blanckaert. On sait qu'un outil industriel qui ferme ne redémarre jamais."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess