Agriculture – Pêche DOSSIER : L'environnement : un enjeu électoral 2017

La bonne santé de l'agriculture biologique en Bretagne

Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu jeudi 16 mars 2017 à 10:45

Le bio : Une réponse. Pas La réponse
Le bio : Une réponse. Pas La réponse © Maxppp - Christian Watier

Le nombre de fermes bios a quasiment doublé en une dizaine d'années en Bretagne. Mais le bio ne représente que 6,7% des fermes bretonnes. La faute à un manque de "volontarisme des filières" et de "l'État".

Patrick Guillerme, le Président de la Fédération Régionale de l'Agriculture Biologique dresse un portrait du bio en Bretagne.

Patrick Guillerme, Président de la FRAB Bretagne

La Bretagne à la traîne

Le bio poursuit sa marche en avant en France. En 2016, le marché a connu une progression de 20% de la consommation, de 19% des fermes, "un peu en deçà des objectifs du plan Ambition Bio".

La Bretagne est un peu à la traîne d'autres régions, puisque seulement 7ème en nombre de fermes bios. C'est que la Bretagne a été la région agricole la plus "productive, la plus productiviste diront certains". Pas "un territoire, un terroir favorable au développement de l'agriculture biologique", selon Patrick Guillerme.

Les chiffres de l'Observatoire de la production bio en Bretagne - Aucun(e)
Les chiffres de l'Observatoire de la production bio en Bretagne - Observatoire de la production bio en Bretagne

Nouveau record d'installations

Le nombre de fermes bios représente désormais 6,7% en Bretagne (contre 2,8% en 2009). En conséquence, les surfaces aussi augmentent, de près de 60% en 5 ans (82.000 ha en 2016).

Les deux dernières années ont surtout été marquées par des conversions, notamment dans le secteur laitier. Néanmoins, un nouveau record du nombre d'installations a été battu en 2016 dans la région (1 installation sur 4 en agriculture biologique).

La course au productivisme n'est pas la solution

Le bio est "une" réponse à la crise. Plus globalement, pour Patrick Guillerme, il est aussi une réponse pour les agriculteurs qui s'interrogent sur leur métier, par rapport à des problématiques "environnementales, de qualité ou de revenu".

Le Président de la FRAB Bretagne reproche un manque de volontarisme dans certaines filières et un manque de volonté de l'État, dont les objectifs sont "à géométrie variable".

VOIR ►► VIDÉO - L'agriculture en Bretagne : état des lieux