Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La Bretagne en alerte face aux cas de peste porcine détectés en Belgique

samedi 15 septembre 2018 à 18:44 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Après la détection de deux cas de peste porcine africaine jeudi sur des sangliers en Belgique, près de la frontière française, les autorités sont en alerte. La préfecture de Bretagne appelle à la vigilance.

La peste porcine africaine a un fort taux de mortalité chez les porcs
La peste porcine africaine a un fort taux de mortalité chez les porcs © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Bretagne, France

Les autorités françaises et bretonnes se mobilisent contre la peste porcine africaine. Le virus a été détecté chez deux sangliers dans une commune belge proche de la frontière française. Sans danger pour l'homme, il entraîne en revanche souvent la mort de l'animal chez les porcs, car aucun traitement n'existe.

Le ministère de l'agriculture a déjà pris des mesures pour éviter la propagation de la maladie comme l'interdiction temporaire de la chasse dans certains départements frontaliers. En Bretagne, malgré la distance, les autorités appellent les éleveurs comme les promeneurs à redoubler de vigilance.

Quelles précautions prendre ?

La préfecture de Bretagne appelle les promeneurs à ne pas se rendre dans des élevages après être allés en forêt sans prendre toutes les précautions en matière d'hygiène. C'est en effet un des facteurs qui peut provoquer la propagation de la maladie.  

Les mesures de surveillance des services vétérinaires départementaux sont par ailleurs renforcées dans les élevages et les abattoirs. 

Dans les Côtes d'Armor, le préfet Yves Le Breton incite par ailleurs les habitants à informer dès que possible par mail l’office national de la chasse et de la faune sauvage -sd22@oncfs.gouv.fr- en cas de découverte d’un cadavre de sanglier ou de porc. Il faut alors repérer l'emplacement de l'animal mais ne surtout pas le toucher.

La vigilance est accrue dans notre région, première productrice de la filière porcine en France.