Agriculture – Pêche

La Bretagne s'affiche au Salon international de l'alimentation

Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mardi 18 octobre 2016 à 16:42

70 entreprises bretonnes sont présentes au SIAL, le salon international de l'alimentation
70 entreprises bretonnes sont présentes au SIAL, le salon international de l'alimentation © Radio France - Céline Guétaz

La Bretagne, première région agro-alimentaire française, est présente cette semaine au SIAL. Le salon international de l'alimentation de Paris est une immense épicerie fine avec quelques 7.000 exposants venus du monde entier. 70 entreprises bretonnes présentent leurs dernières innovations.

Dans les allées du SIAL, on trouve des produits alimentaires innovants du monde entier. Une immense vitrine réservée aux professionnels qui viennent démarcher de futurs clients, essentiellement les grandes surfaces et la restauration hors domicile. La Bretagne ne pouvait pas rater ce rendez-vous. Notre région est toujours la première région agro-alimentaire en France, avec 70.000 emplois dans 1000 entreprises. Au SIAL, elles sont 70 à avoir fait le déplacement pour présenter leurs dernières de gamme de produit.

Légulice et ses champignons de Paris bio, cultivés en Ille-en-Vilaine

Les patrons de Légulice à Poilley présentent leurs champignons bio, cultivés en Bretagne - Radio France
Les patrons de Légulice à Poilley présentent leurs champignons bio, cultivés en Bretagne © Radio France - Céline Guétaz

Au SIAL, les patrons de Légulice, installée à Poilley dans le pays de Fougères présentent des champignons de Paris bio, cultivés en Ille-et-Vilaine et vendus depuis début septembre sous la marque Lou. C'est un nouveau défi pour l'entreprise qui a ouvert sa champignonnière en 2015, et dont l'objectif est aujourd'hui de produire 2500 tonnes de champignons bio par an. "Jusqu'à présent, les champignons bio venaient d'Irlande, une ineptie" pour Fabrice Chapuzet, le président de Légulice qui a décidé de se lancer dans la culture de champignons bio en Bretagne. Légulice produisait déjà des champignons sans pesticides, pour le bio, seul le substrat doit être différent. Il s'agit de paille de blé, issue de l'agriculture biologique. Pour cueillir cette nouvelle production, Légulice va embaucher 40 salariés début 2017. "Nous sommes une start-up de l'agro-alimentaire", estime le patron de Légulice. L'entreprise bretonne prévoit également d'ouvrir un site de production en Haute-Loire avec 120 postes à la clés.

Rencontre avec les patrons de Légulice. L'entreprise du pays de Fougères cultive des champignons de Paris

La Cooperl mise sur le porc sans antibiotiques pour exporter au Japon

Emmanuel Commault, le PdG de la Cooperl vante ses nouveaux produits au SIAL - Radio France
Emmanuel Commault, le PdG de la Cooperl vante ses nouveaux produits au SIAL © Radio France - Céline Guétaz

En véritable VRP, le patron de la Cooperl vante sur son stand, sa marque Brocéliande, lancée il y a 2 ans. Il s'agit de produits à base de porc, élevé sans antibiotiques après sevrage. Emmanuel Commault est convaincu par cette nouvelle offre, c'est une "montée en gamme" estime Emmanuel Commault. Aujourd'hui cela représente 20% de la production du géant breton du porc. "Nous développons ce volume de production assez vite et j'ai bon espoir que cela continue, cela demande des efforts à nos producteurs bretons, dans leurs pratiques et leurs investissements". La marque Brocéliande est déjà bien présente dans les supermarchés français. Mais le patron de la Cooperl veut conquérir des rayons à l'étranger. Si cette année, les chinois ont acheté massivement du porc breton, cette demande exceptionnelle ne va pas durer, les chinois ont développé leurs propres outils de production. Le patron de la Cooperl vise donc aujourd'hui le Japon "les contacts sont bien avancés avec les japonais" estime Emmanuel Commault. Le Japon est un marché exigeant, en matière de contrôles sanitaires, mais c'est aussi un marché très juteux, qui ouvre sur d'autres pays asiatiques.

La Cooperl en quête du marché japonais, avec son porc sans antibiotiques

Partager sur :