Agriculture – Pêche

La CAN suspend l'extraction de sable à Lannion

Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mardi 13 septembre 2016 à 10:21

Les opposants au projet d'extraction dimanche dernier à Lannion
Les opposants au projet d'extraction dimanche dernier à Lannion © Radio France - Hervé Cressard

Dans un souci d'apaisement, la Compagnie armoricaine de navigation décide de suspendre ses prélèvements de sable en baie de Lannion.

C'est dans un communiqué de presse que la Compagnie armoricaine de navigation annonce suspendre son extraction commencée la semaine dernière en toute discrétion.Le projet est très critiqué, les manifestations s'enchaînent et la ministre de l'Ecologie a pris la défense des opposants.

Le communiqué de la CAN

"Suspension de l’extraction

La CAN, dans un souci d’apaisement, décide de suspendre ses prélèvements jusqu’au prochain Comité de Suivi début novembre.

L’opposition au projet de la CAN, malgré les moments de concertation et d’échanges instaurés dans ce dossier, s’est manifestée ce dimanche 11 septembre à Lannion. La direction de la CAN comprend les craintes exprimées au cours de l’instruction du dossier et a répondu point par point aux questions des parties-prenantes depuis 2010.

La CAN condamne toutefois fermement les agissements d’opposants qui se sont introduits dans les locaux de l’usine de Pontrieux, le 8 septembre, et dans les bacs de décantation situés sur port de Tréguier, le 12 septembre.

La CAN, inscrite dans une démarche de dialogue et de compromis depuis le démarrage du dossier, a pris la décision, de manière à apaiser les tensions et à préserver la sécurité de ses sites et de leur environnement, de suspendre ses prélèvements en attendant la tenue du prochain comité de suivi qui se tiendra début novembre prochain.

La CAN rappelle que l’exploitation de la zone de la concession de Pointe d’Armor a été autorisée par une décision du Tribunal Administratif de Rennes consolidant les autorisations délivrées le 1er décembre 2015. Lors de la signature du décret délivrant le titre minier, puis des arrêtés préfectoraux autorisant l’exploitation, des recours ont été déposés devant le conseil d’Etat et au Tribunal Administratif de Rennes.

Avant le début de l’exploitation, autorisée à compter du 1er septembre 2016, la CAN s’est engagée, devant le juge des référés, à attendre le délibéré suite au dépôt d’un recours en référé par les Communes concernées le 1er aout 2016. Le 5 septembre 2016 le juge des référés a rejeté ce référé-suspension, venant confirmer les autorisations délivrées à la CAN.

Le 7 et le 8 septembre 2016, le navire Côtes de Bretagne est intervenu sur le site conformément aux autorisations qui lui ont été délivrées en 2015. L’extraction s’est faite au petit matin pour des raisons industrielles, sécuritaires et opérationnelles. Ces deux opérations ont été menées dans le strict respect de la réglementation et dans le plein exercice du bon droit de la CAN ".

Les opposants saluent la décision de la CAN

Les opposants au projet saluent d'abord la décision de la Compagnie armoricaine de navigation. Joël Le Jeune le président de Lannion-Trégor Communauté réagit ainsi sur France Bleu Breizh Izel " déjà c'est une bonne nouvelle je crois que les messages que nous avons fait passer a été entendu, maintenant, nous demandons l'arrêt de cet extraction. Notre action en justice continue, nous préparons notre pourvoi en cassation devant le Conseil d'Etat pour la semaine prochaine, et puis l'action sur le fond est toujours en cours [...] pour nous le combat continue.

 C'est une bonne nouvelle [...] nous avons été entendus — Joël le Jeune 

Les opposants ont d'abord été déboutés par le Tribunal administratif de Rennes. Demain, ils vont saisir le Conseil d'Etat, ils préparent leur recours pour faire interdire l'extraction de sable coquillier.

Joël le Jeune le Président de Lannion-Trégor Communauté

Ségolène Royal lance une inspection

Ségolène Royal a décidé lundi de lancer une inspection sur les conditions de réalisation du chantier qui pourrait décider de l'avenir du site. Elle va dépêcher cette semaine une mission de l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer à Lannion pour évaluer si les travaux d'extraction du sable menés par la CAN sont conformes aux prescriptions du décret de 2015. Si ce n'est pas le cas, elle demandera au préfet de suspendre l'arrêté d'exécution des travaux.

A lire aussi : Les débuts de l'extraction