Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La cerise d'Itxassou a finalement aussi subi les dégâts du gel

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Pour la troisième année consécutive, la récolte de la cerise d'Itxassou s'annonce médiocre. La faute au gel du mois d'avril dont ont été victimes de nombreux cerisiers.

Cette année encore la récolte s'annonce compliquée pour les producteurs de cerise d'Itxassou
Cette année encore la récolte s'annonce compliquée pour les producteurs de cerise d'Itxassou © Radio France - Andde Irosbehere

On ne dégustera pas beaucoup de cerises d'Itxassou cette année. La récolte a débuté la semaine dernière, notamment pour la première variété, la pelua, et force est de constater que les quantités ne sont pas au rendez-vous. En fonction des cerisiers, et des zones, en moyenne la baisse est de 70% comparée à une année normale.

La faute au gel qui s'est abattu en avril dernier. Dans un premier temps, les producteurs ne s'en étaient pas aperçu, mais avec le temps, ils se sont rendus compte que de nombreux fruits n'ont finalement pas pu se former dans de nombreux cerisiers. C'est la troisième année consécutive que les producteurs subissent les aléas climatiques. Même si cette activité est pour la plupart d'entre eux un complément, il y aura tout de même des pertes économiques, déplore Maryse Cachenaut productrice de cerises d'Itxassou, et présidente de l'association Xapata. "La pelua qui était déjà en fruits au moment du gel, a pu aller au bout et on l'a partiellement récolté par contre, une grande partie était encore en fin de floraison et à un moment très délicat qui s'appelle la nouaison, le moment où la fleur se transforme en fruit et là au niveau des températures, c'est beaucoup, beaucoup plus délicat."

C'est exceptionnel que ces 25 dernières années, les trois dernières années sont assez moyennes finalement" explique Maryse Cachenaut productrice de cerises d'Itxassou, et présidente de l'association Xapata

L'année dernière, c'était la faute à l’enchaînement d'un été très chaud, et d'un hiver trop doux, se terminant avec un printemps avec une floraison très hétérogène. En tout cela fait donc trois ans que la saison n'est pas bonne pour la cerise d'Itxassou. "Je ne sais pas si on peut vraiment porter des conclusions hâtives mais peut être qu'on commence à subir aussi les phénomènes liés aux changements climatiques qui font qu'on a parfois des sorties d'hiver avec des grandes chaleurs et puis avec un nouveau épisode de froid par la suite ou de pluie", déplore la productrice. "C'est un peu délicat à gérer et on ne peut absolument rien faire."

Reconnaissance de calamité agricole en cours

Les dégâts sont tels qu'ils pourraient déboucher sur une reconnaissance de catastrophe naturelle. L'administration a visité les cerisiers la semaine dernière. Il faudra encore un peu de temps avant d'obtenir des indemnisations, mais cette reconnaissance serait inédite pour la cerise d'Itxassou.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess