Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La commission viticole nationale du syndicat Modef attend un plus large volume de distillation pour la filière

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Le Mouvement de Défense des Exploitants Familiaux est plus qu'inquiet pour la viticulture avec la crise sanitaire .Les présidents de commission de plusieurs régions et département présents à Bedoin dans le Vaucluse ce mardi décrivent des stocks qui augmentent et des ventes au plus bas.

La vente des vins en chute libre depuis la crise sanitaire
La vente des vins en chute libre depuis la crise sanitaire © Radio France - Stéphanie Berlu

Premier constat : il y a très peu de ventes avec la fermeture avancée des restaurants et des bars ajouté à l'annulation des festivals. Ensuite les vignerons indépendants sont beaucoup plus affectés que les caves coopératives.

Déjà le brexit, la fermeture du marché chinois et les taxes imposées par les États-Unis avaient plus que mis à mal la viticulture française. Désormais le recours à une distillation massive est plus que souhaité par les viticulteurs et soutenu par le Modef. Une issue de secours économique en attendant des jours meilleurs pour  transformer plusieurs millions d’hectolitres de vin en alcool industriel afin de désengorger leurs caves et remonter leurs trésoreries. 

Des volumes et des indemnités jugés trop faibles par le Modef 

Il a été proposé au niveau européen que deux millions et demi à trois millions d'hectolitres puissent être distillés par la France. Un volume jugé trop faible par le Modef qui a évoqué lors de sa commission nationale à Bédoin la possibilité de pouvoir distiller jusqu’à quinze millions d’hectolitres. De plus, le prix rémunérateur de l'alcool obtenu est trop faible pour le syndicat des exploitants familiaux.

L' alcool après distillation de vin est actuellement payé 78 euros d’indemnisation pour un hectolitre de vin sous appellation et 58 euros l'hecto  pour un vin sans indication géographique. 

Les producteurs de vins d'appellations, ont aussi réclamé ce mois-ci  la mise en place d'une TVA réduite pour la vente de leurs produits dans la restauration, afin de mieux soutenir la filière en difficulté. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess