Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La Confédération Paysanne de la Mayenne se cherche un nouveau leader

mardi 19 mars 2019 à 18:53 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Le porte-parole de la Confédération paysanne de la Mayenne, Raphaël Bellanger, quitte son poste. Son successeur sera élu le 18 avril par le conseil d'administration du syndicat lors du prochain comité départemental.

Raphaël Bellanger ne sera plus porte-parole de la Confédération paysanne de la Mayenne le 18 avril.
Raphaël Bellanger ne sera plus porte-parole de la Confédération paysanne de la Mayenne le 18 avril. © Radio France - Charlotte Coutard

Laval, France

Après Philippe Jehan, ancien président de la FDSEA, un nouveau leader syndical mayennais passe la main. Raphaël Bellanger ne sera bientôt plus porte-parole de la Confédération paysanne, après six ans à ce poste - deux mandats de trois ans. Il l'a annoncé officiellement ce mardi lors de l'assemblée générale du syndicat agricole. Un nouveau porte-parole sera élu par le conseil d'administration du 18 avril, lors du prochain comité départemental.

Un nombre d'adhérents stable

C'est en fait écrit dans les statuts du syndicat, le porte-parole ne peut pas occuper ce poste plus de six ans. Ce n'est donc pas une surprise. Ce mardi, Raphaël Bellanger était à la fois très ému mais aussi très fier de l'action accomplie ces six dernières années.

"Proportionnellement, notre projet fait son chemin, et prend de plus en plus de place dans les campagnes".

"À titre personnel c'est très constructif, on apprend beaucoup de choses, on comprend le fonctionnement des institutions, les rapports de forces politiques, les choses qui se jouent en coulisses. D'un point de vue plus syndical et Confédération paysanne de la Mayenne, on est aujourd'hui à 250 adhérents, c'était le même nombre d’adhérents au moment où j'ai pris mon mandat. Dans un cadre de diminution permanente du nombre de paysans, rester stable en nombre d'adhérents, ça veut dire que le projet répond proportionnellement à plus de paysans qu'avant, donc c'est une satisfaction. Proportionnellement, notre projet fait son chemin, et prend de plus en plus de place dans les campagnes, et on va continuer à le porter pour qu'il s'impose. De toutes façons la transition agricole s'imposera à nous, et il vaut mieux qu'elle soit choisie que subie".

Raphaël dresse le bilan de ses six ans en tant que porte-parole de la Confédération paysanne de la Mayenne.

Raphaël Bellanger reste membre du conseil d'administration de la confédération paysanne, et il sera sans doute membre du futur bureau pour accompagner son successeur et l'aider à appliquer les orientations du syndicat. Notamment pour une agriculture plus propre.

"Il faut aller plus vite, limiter l'usage des pesticides, des engrais de synthèse, rééquilibrer les système entre animal et végétal".

"Clairement pour la Confédération paysanne la transition agricole, il faut aller plus vite, limiter l'usage des pesticides, des engrais de synthèse, rééquilibrer les système entre animal et végétal. Ça passera par deux choses, déjà les agriculteurs qui sont en place qu'il faut accompagner avec des aides de la politique agricole commune, pour changer leurs pratiques. Mais aussi par le renouvellement des générations parce que d'ici dix ans, 50% des paysans sont à même de partir à la retraite ou de quitter le métier par anticipation, et donc c'est beaucoup aussi par les générations nouvelles qui arrivent dans les campagnes et sur les fermes qu'on peut relever l'enjeu de la transition agro-écologique. Souvent en plus ces gens qui viennent de plus en plus du milieu non agricole, viennent avec des idées neuves et une approche innovante de l'agriculture, qui parfois nous bouscule. Mais c'est par eux aussi qu'on relèvera les enjeux de transition".

La priorité c'est la transition agricole selon Raphaël Bellanger.

Raphaël Bellanger a aussi été secrétaire général de la Confédération paysanne pendant six ans, avant d'être porte-parole.

Son successeur sera donc élu le 18 avril lors du prochain comité départemental.  Raphaël Bellanger est aussi élu à la chambre d'agriculture de la Mayenne, et il fait partie du bureau régional de la confédération paysanne.