Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La confédération paysanne juge inacceptable la vaccination préventive de tous les ruminants du Doubs et du Jura

jeudi 16 novembre 2017 à 11:44 Par Marion Streicher, France Bleu Besançon et France Bleu

La confédération paysanne appelle tous les éleveurs à refuser le principe de vaccination obligatoire contre la fièvre catharrhale ovine dans le Doubs et le Jura. La confédération préconise plutôt la mise en place de diagnostics et juge la vaccination inutile.

Tous les ruminants du Doubs et Du Jura doivent être vaccinés : c'est inacceptable dit la confédération paysanne
Tous les ruminants du Doubs et Du Jura doivent être vaccinés : c'est inacceptable dit la confédération paysanne © Maxppp - /

Jura, Doubs, France

La confédération paysanne n'accepte pas le principe de la vaccination obligatoire contre la FCO, la fièvre catarrhale ovine. Vaccination rendue obligatoire sur arrêté préfectoral suite à la découverte d'un veau malade en Haute Savoie. Comme le veut la réglementation, tous les animaux dans un rayon de 100 kilomètres doivent être vaccinés. C'est le cas pour tous les ruminants du Doubs et du Jura. Nicolas Girod, le secrétaire national en charge de l'élevage à la confédération paysanne, par ailleurs éleveur à Salins les Bains dans le Jura rappelle que cette maladie n'est pas contagieuse, pas transmissible à l'homme, qu'il s'agit d'une maladie vectorielle qui se transmet d'animal à animal par un moucheron, moucheron qui par les températures du moment n'est plus présent ni en Haute Savoie ni dans le Doubs ni dans le Jura. Autrement dit Nicolas Girod juge la vaccination inutile.

Un collectif de liberté vaccinale pourrait se mettre en place

Plutôt que la vaccination généralisée, la confédération paysanne est favorable à la mise en place d'analyses pour avoir une photographie de la situation sur le secteur de l'animal malade pour ensuite prendre des dispositions si nécessaire. Aujourd'hui, rappelle Nicolas Girod, la vaccination est prise en charge par l'Etat, selon le secrétaire national de la confédération paysanne, ce coût pourrait être reporté plus opportunément sur des diagnostics pour travailler sur une situation que l'on connait et non pas à l'aveugle comme aujourd'hui. Pour la confédération paysanne l'éleveur doit pouvoir garder le choix de vacciner ou pas, certains d'ailleurs y sont contraints pour pouvoir exporter leurs animaux. En 2010, rappelle Nicolas Girod un collectif de liberté vaccinale s'était mis en place en Haute Savoie. Aujourd'hui un collectif de ce genre pourrait très bien se mettre en place en Franche Comté et en Haute Savoie selon Nicolas Girod, si les autorités persistent à imposer la vaccination obligatoire.

L"intégralité de l'ITW de Nicolas Girod, chargé de l'élevage à la confédération paysanne par ailleurs éleveur à Salins les Bains

"L'éleveur doit pouvoir garder le choix de vacciner ou pas, nous n'acceptons pas la vaccination obligatoire"