Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Après avoir séquestré un haut fonctionnaire à Limoges, la Confédération Paysanne est évacuée de l'ASP par la police

mardi 29 août 2017 à 18:32 Par Françoise Pain et Françoise Ravanne, France Bleu Berry, France Bleu Limousin et France Bleu

La Confédération Paysanne qui occupait depuis ce lundi les locaux de l'Agence de service et de paiement à Limoges, pour réclamer le versement des aides de la PAC a durci son action en séquestrant dés mardi matin le PDG de l'ASP et son secrétaire général. Mais les forces de l'ordre sont intervenues.

Les forces de l'ordre viennent de déloger les agriculteurs de l'Agence de services et de paiement à Limoges
Les forces de l'ordre viennent de déloger les agriculteurs de l'Agence de services et de paiement à Limoges © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

La Confédération Paysanne a voulu mettre la pression sur le ministre de l'agriculture Stéphane Travert en décidant de retenir dans un bureau de l'agence de services et de paiement son PDG Stéphane Le Moing et son secrétaire général, l'occupation de l' Agence de services et de paiement se voulait très symbolique puisque c'est de là que sont versées les aides de la PAC. Mais finalement la confédération paysanne n'a obtenu aucune assurance quant au versement de ces aides puisque la police a évacué en quelques minutes les quelques soixante agriculteurs qui occupaient les lieux.

L'entrée du bureau où est retenu le PDG de l'ASP quelques heures avant l'intervention des forces de l'ordre - Radio France
L'entrée du bureau où est retenu le PDG de l'ASP quelques heures avant l'intervention des forces de l'ordre © Radio France - Françoise Ravanne

L'intervention des gardes mobiles démontre le mépris que le ministre de l'agriculture a pour les paysans" le porte parole de la confédération paysanne

L’opération coup de poing de la Confédération Paysanne qui avait donc débuté lundi après midi aura duré à peine 24 heures, avec des agriculteurs venus de plusieurs régions de France. Le syndicat agricole dénonce les retards de paiements des aides de la PAC , les aides 2015 n'ayant toujours pas été versées dans leur intégralité. Mais après avoir été délogés manu-militari, les agriculteurs n'ont pas apprécié que le ministre de l'agriculture leur tourne le dos. "On a vu son vrai visage, Stéphane Travert a montré le mépris avec lequel il traite le monde paysan" explique Laurent Pinatel, le porte-parole de la Confédération paysanne et il ajoute : "Le ministre instrumentalise la colère de tous les paysans et on en restera pas là" D'autres actions sont très prochainement prévues et le syndicat agricole promet notamment des comités d'accueil sans compromis lors des déplacements du ministre de l'agriculture sur le territoire.