Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La Coordination rurale gagne la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne : "il ne faut pas avoir peur de l'alternance !"

-
Par , France Bleu Limousin

C'est une petite révolution dans le monde agricole, après des décennies de domination de l'alliance FDSEA-JA : la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne bascule dans le giron d'un autre syndicat, la Coordination rurale. Son président était l'invité de France Bleu Limousin ce jeudi matin.

Bertrand Venteau, président de la Coordination rurale en Haute-Vienne, était l'invité de France Bleu LImousin à 8h15.
Bertrand Venteau, président de la Coordination rurale en Haute-Vienne, était l'invité de France Bleu LImousin à 8h15. © Radio France - Alain Ginestet

Haute-Vienne, France

"C'est un vote d'adhésion à nos idées", estime Bertrand Venteau, qui menait la liste de la Coordination rurale pour ces élections à la chambre d'agriculture. "Pendant 6 ans, on était sur des sujets qui parlaient aux agriculteurs et on a essayé de les défendre", expliquait le président du syndicat en Haute-Vienne à 8h15 en répondant aux questions d'Alain Ginestet.

Des prix plutôt que des aides

"Les leviers sont minces, et c'est compliqué, mais on peut mettre en place des filières rémunératrices", estime Bertrand Venteau. Car son syndicat critique tout particulièrement la politique agricole commune actuelle, avec des prix libérés et compensés par des aides, mais insuffisamment. "Il faut du temps", reconnaît-il, "mais nous sommes déterminés". 

Un audit pour débuter

"C'est un chamboulement, mais il ne faut pas avoir peur de l'alternance, car elle remet en question toutes les forces syndicales", estime le président de la force désormais majoritaire, qui dit avoir entendu des attaques sur l'incapacité supposée de la Coordination rurale à gérer la chambre. "A nous de faire nos preuves, on a 150 adhérents, on a un réseau", réplique Bertrand Venteau.

Le premier geste du syndicat sera de faire un audit financier, mais aussi du fonctionnement de la chambre, pour savoir quelle politique peut être mise en place. Et voir "où l'argent allait et le résultat que ça donnait, en espérant surtout que cet argent venu des agriculteurs et des propriétaires fonciers principalement ne soit pas allé engraisser certains", précise le président de la Coordination rurale.

Choix de la station

France Bleu