Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : la Coordination Rurale réclame des tests systématiques pour tous les travailleurs agricoles

En manque de bras pour les récoltes de printemps en raison du Coronavirus, les agriculteurs aimeraient attirer la main d'oeuvre locale. Pour rassurer les candidats la Coordination rurale demande donc au gouvernement des dépistages systématiques du Covid 19 pour les travailleurs agricoles.

Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale
Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale © Radio France - Jonathan Landais

Privée de main d'oeuvre dans les champs par la crise du Coronavirus, la Coordination Rurale réclame des mesures d'aides de la part du gouvernement.  Alors que, face à la crise du Coronavirus, Bruno Le Maire exhorte la grande distribution à se fournir quasi exclusivement chez les producteurs français handicapés par la fermeture des restaurants et restauration collective, la question de l’approvisionnement des points de vente se pose

Publicité
Logo France Bleu

Les cueilleurs intérimaires souvent originaires du Maghreb ou de l'Est de l'Europe ne passent pas les frontières (confinement oblige) et la main d'oeuvre locale ne se bouscule pas pour prendre les places, par crainte du virus.

Le gouvernement a pourtant proposé un dispositif alléchant permettant aux chômeurs partiels français de cumuler leurs indemnités de chômage avec un salaire agricole

Des dépistages systématiques pour rassurer employeurs et candidats

Mais pour la Coordination rurale, il faut aller plus loin : le syndicat agricole exige que le gouvernement fasse procéder à une campagne de dépistage systématique du Coronavirus. Pour Bernard Lannes, président national du syndicat agricole, l'idée est de rassurer les agriculteurs employant les saisonniers et les saisonniers eux-mêmes "Si vous êtes contrôlés positif vous restez confinés à votre domicile, mais si vous êtes indemne vous pouvez rester travailler en respectant bien sûr les geste barrière que tout le monde connaît maintenant." 

L'enjeu est crucial, précise le président :"Il faut éviter que des milliers d'hectares de récoltes ne se perdent faute de les avoir ramassées". En ce moment les cultures des fraises et d'asperges sont les premières concernées. Mardi matin, déjà le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait lancé "un appel à l'armée de l'ombre des hommes et des femmes" qui "n'ont plus d'activité" en raison de la crise du coronavirus, les invitant à "rejoindre la grande armée de l'agriculture française", en quête de main-d'oeuvre pour les récoltes de fruits et légumes ou les semis de printemps.

"40 000 personnes" se sont déjà portées volontaires pour aller travailler dans les champs, assurait hier (mercredi 25/03) de son côté, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, chez nos confrères de France Info.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu