Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La cueillette des bluets a commencé dans le massif vosgien

lundi 25 juillet 2016 à 5:00 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Le bluet des Vosges est cueilli depuis le 8 juillet. Dans le massif, une vingtaine de producteurs cultivent cette grosse myrtille originaire d'Amérique du Nord. Rencontre avec l'un d'eux : Bruno Vincent, 29 ans, installé en culture biologique à Rupt-sur-Moselle.

Bruno Vincent, au milieu de ses 1.450 arbustes protégés par des filets
Bruno Vincent, au milieu de ses 1.450 arbustes protégés par des filets © Radio France - Isabelle Baudriller

"Ce fruit, je suis né dedans. Cela me tenait à coeur de pouvoir vivre de ma passion". Après avoir travaillé pendant quatre ans comme responsable de rayon dans un magasin de bricolage, Bruno Vincent est revenu à ses racines l'an dernier. Il a pris la suite de son père, Didier, à la Ferme des Avolets à Rupt-sur-Moselle. Bruno Vincent, tout sourire : "on aura une production de qualité grâce à l'eau qu'on a accumulée au printemps. Aujourd'hui, le soleil est le bienvenu pour faire grossir les fruits et les enrichir en sucre".

On espère atteindre les 8 tonnes, ce qui serait une bonne année. Voire plus !"

Dans la parcelle protégée par des filets, 20 jeunes saisonniers cueillent les baies de 1.450 arbustes. "Il faut être patient et méticuleux pour bien distinguer les bluets rouges et les bluets vraiment bleus", indique Corentin. "Les rouges ne sont pas mûrs", précise Julie qui travaille à la ferme pour la troisième année. Morgane, elle, se laisse surprendre en flagrant délit de gourmandise ! "Mince", s'excuse-t-elle. "C'est parce que je fais une petite pause. Ces bluets sont magnifique, splendides. Ils sont trop bons !"

Les baies sont cueillies puis triées à la main - Radio France
Les baies sont cueillies puis triées à la main © Radio France - Isabelle Baudriller

Les petits fruits sont cueillis puis triés à la main et conditionnés dans la foulée dans des barquettes de 500g. Les deux tiers partent dans la grande distribution, le reste est vendu en direct à la ferme à des particuliers, restaurateurs et autres boulangers du secteur. Sorbet, tartes, beignets, soupe, terrines, confiture : la demande de bluets est telle que Bruno Vincent a planté une nouvelle parcelle de 1.600 pieds l'an dernier. Elle devrait commencer à produire d'ici un an.

A terme, Bruno Vincent espère ne vivre que de sa seule production de bluets

La boucle familiale est joliment bouclée : la première plantation de bluets est née en 1987, comme Bruno. La seconde a vu le jour la même année qu'Elsa, la fille de Bruno.