Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les supermarchés veulent du fruit limousin" : la récolte des myrtilles commence très fort en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

La saison des myrtilles démarre très fort cette année en Creuse, avec une récolte qui s'annonce prometteuse. Malgré les craintes liées au confinement, les exploitations creusoises n'ont pas eu de mal à trouver des cueilleurs. Les perspectives de vente semblent elles aussi encourageantes.

Cueillette des myrtilles (photo d'illustration)
Cueillette des myrtilles (photo d'illustration) © Radio France - Guillemette Franquet

"On démarre avec 15 jours à trois semaines d'avance. C'est du jamais vu en 30 ans de culture." Sur son exploitation du Trimoulet, à Boussac (Creuse), Geoffrey Estienne n'a pas de temps à perdre. La récolte des myrtilles vient de commencer en avance et s'annonce prometteuse, comme les ventes. 

Les cueilleurs saisonniers sont au rendez-vous

Les conditions météorologiques ont favorisé cette récolte précoce : un hiver doux, pas de gelées ... "le réchauffement climatique a joué, pas de doute" pour Geoffrey Estienne. Le chef d'exploitation donc dû prendre les devants pour être prêt, dès le confinement, à la recherche des cueilleurs : "On a eu très peur avec la période du confinement. On craignait que les gens ne bougent pas, et début avril on avait très peu d'inscriptions."

Geoffrey Estienne a donc ressorti ses anciens carnets d'adresse : "J'ai recontacté des cueilleurs venus il y a très longtemps. Ils étaient disponibles et très intéressés. Il y a même une famille de Montluçon qui ne pourra pas partir en vacances à l'étranger cette année et ils viennent chez moi." Résultat : la ferme du Trimoulet n'embauche plus. Même situation à Saint-Marc-à-Loubaud : le Verger de Cessinas a trouvé tous ses cueilleurs. Le chef d'exploitation, Martial Mas de Feix, note même qu'il a été contacté beaucoup plus tôt que d'habitude, avec plus de demandes, pendant le confinement.

"Une demande de petits fruits français phénoménale"

Côté ventes, la peur d'avoir un "effet-Covid" était forte. Geoffrey Estienne estime cependant qu'elles se présentent très bien : "Il y a une demande de petits fruits français phénoménale, qu'on n'a jamais vue. Je reçois beaucoup de demandes que je ne peux pas satisfaire. Il y a une demande régionale très forte : sur Limoges, les supermarchés veulent du fruit limousin et au niveau local, ça se ressent." 

Les Creusois sont eux aussi au rendez-vous : "On va commencer la cueillette en libre service mardi [23 juin] au Verger de Clugnat, à 17h. Et là depuis deux semaines, les gens me demandent quand est-ce que c'est mûr ... On démarre très fort, et j'ai bien peur qu'on n'ait plus de fruits en août." Geoffrey Estienne, très heureux de cet engouement pour sa production bio locale, espère y voir le signe d'un changement d'habitude dans nos achats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu