Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La cuvée 2018 s’annonce bonne mais les viticulteurs bourguignons voient plus loin

mercredi 4 juillet 2018 à 17:12 Par Lila Lefebvre, France Bleu Auxerre et France Bleu Bourgogne

Le raisin est en avance dans les vignobles bourguignons, malgré les orages de ces derniers jours, les vignerons se préparent à une bonne récolte. Mais ils se tiennent prêts à d’autres perturbations avec Brexit à venir ou encore la guerre commerciale entre l’Union Européenne et les Etats-Unis

Vignes de Vosne-Romanée en juin dernier.
Vignes de Vosne-Romanée en juin dernier. © Radio France - Lila Lefebvre

Bourgogne, France

Les viticulteurs bourguignons se frottent les mains, 2018 devrait être une bonne cuvée, les raisins sont particulièrement en avance cette saison, c'est le constat collectif qu'ils ont fait hier lors de l'assemblée de leur syndicat, le BIVB, qui se tenait à Beaune ce mercredi. Mais ils se préparent aussi à devoir modifier leurs pratiques commerciales en prévision du Brexit et de la guerre commerciale entre l’UE et les Etats-Unis.

Tant qu’on n’a pas mis le vin en cuve, on craint toujours que le ciel nous tombe sur la tête »,   François Labet  président du BIVB

« La récolte s’annonce bien, on arrive pour l’instant à régler les problèmes de mildiou, se rassérène  François Labet le président, mais tant qu’on n’a pas mis le vin en cuve, se rassérène  François Labet le président, mais tant qu’on n’a pas mis le vin en cuve, on craint toujours que le ciel nous tombe sur la tête ». On l'a bien vu ce mardi où des orages de grêle ont endommagé 200 hectares dans le mâconnais et le beaunois.

Le vin de Bourgogne victime d'une guerre commercial ? 

Il n'y a pas que le ciel qui préoccupe les acteurs du vins, la géopolitique aussi et notamment le Brexit et la guerre commerciale, sur les droits de douane, entre l'Europe Etats-Unis. Car ces deux pays représentent la moitié de la vente à l'export de nos vins de bourgogne, soit 500 millions d'euros pour ces 12 derniers mois. 

On conseille donc à tous les revendeurs de vin de se constituer des petits stocks en Angleterre et aux Etats-Unis pour prévoir le coup », Louis Fabrice Latour, négociant en vin à Beaune et président délégué du BIVB.

« Normalement cette tension transatlantique ne concerne que les produits industriel, mais il ne faut pas sous-estimer le risque sur les produits alimentaires et sur le vin, qui sont traditionnellement pris en otage, s’alarme Louis Fabrice Latour, négociant en vin à Beaune et président délégué du BIVB. On conseille donc à tous les revendeurs de vin de se constituer des petits stocks en Angleterre et aux Etats-Unis pour prévoir le coup.» 

En mars dernier l'Union Européenne avait notamment menacé de taxer le Bourbon du Kentucky si les Etats-Unis ne revenaient pas en arrière sur leur volonté d'augmenter les droits de douane sur l'acier et l'aluminium en partance pour l'Europe. 

Grappe de raisin à Vorsne-Romanée en juin dernier. - Radio France
Grappe de raisin à Vorsne-Romanée en juin dernier. © Radio France - Lila Lefebvre