Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La diversification agricole comme solution face au bilan catastrophique des moissons dans l'Yonne

-
Par , , France Bleu Auxerre

Pas de surprises, les rendements des moissons en 2020 sont faibles dans l'Yonne. Face à cette situation préoccupante, mercredi 26 août, toute la filière agricole départementale s'est réunie à Noyers-sur-Serein pour présenter aux agriculteurs présents des solutions d'avenir.

Ils étaient une quarantaine d'agriculteurs et de responsables professionnels agricoles mercredi 26 août à Noyers-sur-Serein (Yonne). Le bilan des moissons cette année est préoccupant.
Ils étaient une quarantaine d'agriculteurs et de responsables professionnels agricoles mercredi 26 août à Noyers-sur-Serein (Yonne). Le bilan des moissons cette année est préoccupant. © Radio France - Antoine Loistron

Il y avait du beau monde mercredi 26 août à Noyers-sur-Serein : des responsables professionnels agricoles de tous les côtés car la situation est grave. L'année 2020 est la 5e mauvaise année consécutive pour l'agriculture icaunaise. Le bilan des moissons est très préoccupant, il faut dire qu'il a fait très chaud et sec encore cette année. Antoine Delestre, président de la Chambre d'agriculture de l'Yonne, a tenu à le rappeler : « Nombreuses sont les exploitations agricoles qui ont atteint cette année un seuil financier critique. »

L'Yonne n'est pas seule dans son désespoir. C'est toute une diagonale du territoire français allant des Charentes jusqu'à la Lorraine qui est particulièrement touchée par les faibles rendements des moissons cette année. Dans ce contexte, la Fédération départementale des syndicats d'exploitations agricoles de l'Yonne et la Chambre d'agriculture de l'Yonne se mobilisent afin d'apporter des solutions aux agriculteurs durement touchés. 

L'Yonne est au centre d'une diagonale française où les rendements agricole sont à la peine. Il est temps de réagir.
L'Yonne est au centre d'une diagonale française où les rendements agricole sont à la peine. Il est temps de réagir. - Chambre d'agriculture de l'Yonne

Une situation très préoccupante pour toute la filière agricole icaunaise

Arnaud Delestre, le président de la Chambre d'agriculture de l'Yonne, est inquiet pour le futur des agriculteurs du département. C'est la raison pour laquelle l'unité « des pouvoirs publics » est nécessaire afin de récolter « des réponses à court terme sur cette mauvaise année ». Les mauvaises années se suivent et se ressemblent malheureusement. « Comment les agriculteurs vont pouvoir passer cette mauvaise année alors que l'année 2016, historiquement basse en termes de récolte, est encore très proche et laisse beaucoup de traces dans les exploitations ? » 

Il en va quasiment de la survie de l'agriculture dans nos territoires. - Arnaud Delestre, président de la Chambre d'agriculture de l'Yonne.

Alors pour Arnaud Delestre, il n'y a pas mille solutions. Il s'agit pour les agriculteurs en difficulté de se diversifier dans la mesure du possible. « On a de plus en plus de projets sur la méthanisation qui permet de produire le gaz qu'on va consommer. » Il cite également la réintroduction des élevages hors-sol, le photovoltaïque. « Photovoltaïques sur toiture, mais aussi photovoltaïque au sol. »

Autre idée avancée par le président de la Chambre d'agriculture de l'Yonne : la récupération d'eau. « Sans eau, on ne fait rien pousser. On a des grandes périodes de sec. Donc l'idée, ce serait de pouvoir mieux récupérer l'eau de l'hiver pour pouvoir la réutiliser l'été. »

Des solutions impératives pour limiter la casse

Lors de ce débat organisé entre professionnels agricoles, le message principal n'était pas la remise en cause des systèmes de production dans l'Yonne. Mais plutôt, une adaptation aux conditions actuelles comme développer les systèmes d'irrigation par exemple. Autre solution, diversifier ses cultures.

Plusieurs approches ont été avancées mercredi 26 août à Noyers-sur-Serein (Yonne) pour éviter le seuil financier critique pour les agriculteurs du département.
Plusieurs approches ont été avancées mercredi 26 août à Noyers-sur-Serein (Yonne) pour éviter le seuil financier critique pour les agriculteurs du département. - La Chambre d'agriculture de l'Yonne

Franck Ménard a déjà franchi le pas. Il est agriculteur depuis 34 ans sur la commune de Noyers-sur-Serein. D'abord céréalier, il a opté pour d'autres productions afin d'augmenter ses revenus. « J'ai une exploitation de céréales qui marche très mal, avec une récolte catastrophique cette année. J'ai la chance malgré tout de m'être diversifié il y a quelques années dans l'aviculture qui fonctionne bien. » 

Cette année, cette production avicole devrait récolter de bons résultats. Depuis 4 ans, l'agriculteur a aussi investi dans des panneaux photovoltaïques : « Autant les poulaillers, c'était pour un revenu immédiat, le photovoltaïque aura des retombées économiques uniquement dans 15 ans. Un jour ou l'autre, on arrivera au point d'équilibre et je serai auto-consommateur. » Franck Ménard se dit satisfait de ses choix.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess